Anima 2016 donnera le tournis aux fans d’animation

Plus de 270 films –courts et longs métrages – seront présentés lors de la 35e édition du festival International du film d’animation de Bruxelles, Anima qui se tiendra du 5 au 14 février à Flagey.

Ce rendez-vous annuel de la production actuelle de films d’animations s’ouvrira avec une production belge, Robinson Crusoé de Ben Stassen et Vincent Kesteloot, le dernier long métrage des studios nWave, de renommée mondiale dans le secteur de la 3D et du ride.

Dans la compétition internationale de longs métrages figurent notamment Adama, de Simon Rouby (FR), Anomalisa de Charlie Kaufman et Duke Johnson (US), La Montagne magique d’Anca Damian (RO) et Miss Hokusai, de Keiichi Hara (JP).

La remarquable créativité du cinéma d’animation britannique, caractérisée par une grande diversité de styles, de genres et d’histoires, sera mise en exergue par plusieurs programmes avec des films des studios Aardman, qui fêtent leurs 40 ans, de Joanna Quinn, Barry Purves, ou Mark Baker.

Une trentaine de courts métrages belges compose la compétition nationale, parmi lesquels Compte les moutons de Frits Standaert (Les Films du Nord), Le Soubassophone,de Zoé Borbé, Julie Coremans et Claire Pineux (IAD), Le Trognon de Pomme de Mathilde Remy et Petit salé de Laura Nicolas (La Cambre).

Parmi les autres rendez-vous incontournables figurent également la traditionnelle Nuit Animée (40 films) ou encore le documentaire animé « Kurt Cobain: Montage of Heck » qui nous plonge dans la vie privée du chanteur décédé grâce à des documents inédits.

Les rendez-vous professionnels de Futuranima ne manquent pas non plus d’attrait avec un atelier sur la distribution des films d’animation, une vitrine des 6 ateliers de cinéma d’animation de la Fédération Wallonie-Bruxelles, une masterclass du réalisateur hollandais Hisko Hulsing et des rencontres de la Webcréation consacrées aux liens entre webcréation, animation et BD autour de la notion d’« OSMU » (one source, multiple use).

Le festival se clôturera avec l’oeuvre de Roger Allers (coréalisateur du Roi Lion), « Kahlil Gibran’s The Prophet« . L’histoire d’une petite fille muette se liant d’amitié avec un prisonnier politique assigné à résidence.

Avec 4 séances en journée pour les enfants et cinq en soirée pour les jeunes et adultes, les organisateurs espèrent renouer avec les records d’affluence de l’année dernière (40.000 spectateurs).

Site du festival

programmation

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s