Face à la mauvaise situation des télévisions locales, virtuellement en faillite pour certaines (voir le feuilleton Télé MB), et à l’attentisme de la Fédération Wallonie-Bruxelles, les députés MR Olivier Destrebecq, Charles Gardier, Philippe Knaepen et Olivier Maroy ont présenté aujourd’hui à Namur 10 recommandations pour permettre aux TVL wallonnes de jouer pleinement leur rôle. Synergies, économies d’échelles, simplification mais aussi appel au privé et constitution de pôles multimédias locaux sont autant de pistes ouvertes par les députés confortés par une étude du Centre Jean Gol sur ce secteur en péril.

Intitulée Sauver les télévisions locales en Wallonie, l’étude diligentée par Omar Marhraoui et Frédéric Maghe pointe la mauvaise situation financière des télévisions locales, malgré la hausse des subsides publics qui comptent pour pas moins de 70% de leur budget (contre 5% en Flandre). Les difficultés de fonctionnement sont multiples et « le secteur doit être urgemment réformé pour éviter un désastre social ». L’attentisme du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles est à ce titre perçu par les députés MR comme « le plus sûr moyen de conduire à la disparition des télévisions locales ».

10 recommandations

Et de mettre sur la table 10 recommandations qui soutiennent un changement assez radical de modèle de gouvernance :

  • revoir les critères de subvention en mettant notamment davantage l’accent sur l’audience et le pourcentage de financement privé que sur le pourcentage de production propre et en le conditionnant à l’équilibre budgétaire ;
  • encourager les regroupements et partenariats entre télévisions locales (collaborations rédactionnelles et techniques, mutualisation de services et back office) ;
  • respect de la limitation à 50% de la représentation des partis politiques aux conseils d’administration ;
  • ouverture du capital et des CA à des acteurs du secteur privé ;
  • encourager la constitution de pôles multimédias ;
  • redéfinir le rôle de la Fédération des télévisions locales ;
  • mise en place d’un système de mesure d’audiences fiable ;
  • recentrage sur l’information locale et de proximité ;
  • intensifier les collaborations avec la RTBF ;
  • donner davantage de visibilité aux TVL dans l’offre des câblodistributeurs (numérotation).

Pas de grand soir à attendre pour demain cependant. Les auteurs notent ainsi prudemment que « ces propositions de réformes ne peuvent s’appliquer telles quelles et devront faire l’objet d’études d’opérationnalisation par les autorités publiques en charge de cette matière ».

Télécharger l’étude (pdf)