Le Centre du Cinéma injecte €3,7 millions dans 51 projets

Lors de sa troisième session 2015 clôturée en novembre dernier, la Commission de Sélection des Films a approuvé des aides à l’écriture, au développement ou à la production pour 18 projets de longs métrages de fiction, 12 courts métrages, 16 documentaires et 5 films lab, pour un montant total de 3.769.250 euros.

Dans cette sélection, de 51 projets de films aidés,  figurent, entre autres, les projets de Olivier Masset-Depasse, David Lambert, Michaël Bier, Philippe de Pierpont, Alain de Halleux ou encore Olivier Magis.

Un thriller psychologique pour Olivier Masset-Depasse

Dans son quatrième long métrage intitulé Irremplaçable, le réalisateur Olivier Masset-Depasse raconte l’histoire d’Alice et Céline dont l’amitié sera brisée par la mort accidentelle du fils de l’une à laquelle a assisté l’autre impuissante. Troisièmes noces, troisième long métrage de David Lambert (d’après un roman de Tom Lanoye), abordera le thème du mariage blanc entre deux êtres que tout sépare et qui pourtant finiront par s’aimer à leur manière.

Le Centre du Cinéma soutiendra par ailleurs Drôle de père, le deuxième long d’Amélie Van Elmbt, produit par les frères Dardenne (Les Films du Fleuve) et dont le premier film avait été remarqué dans la programmation ACID à Cannes en 2012. Cannes où fut également présenté en compétition officielle le court métrage En attendant le dégel, de Sarah Hirtt aujourd’hui soutenue pour son premier long intitulé Make it Better, produit par Artemis.

En ce qui concerne les courts métrages, Michaël Bier explore et creuse le thème de la lâcheté dans (Encore) une séparation. Quant à Méryl Fortunat-Rossi, il promet avec Le plombier un court métrage plein d’humour autour du doublage d’un film réservé aux adultes.

Documentaires aux antipodes

Dans le créneau documentaire, on pointera le retour de Philippe de Pierpont qui, dans La vie est un jeu de cartes, suit l’évolution de six enfants des rues à Bujumbura. Avec La lettre à l’Empereur, Alain de Halleux dénonce le drame de Fukushima et le réarmement du Japon à travers le combat de Taro Yamamoto, acteur devenu homme politique. Enfin, Olivier Magis retrace l’histoire d’une communauté expulsée de l’archipel des Chagos par les autorités coloniales britanniques dans un long métrage intitulé Fields of Hope.

En 2015, la Fédération Wallonie-Bruxelles aura ainsi aidé au total 139 projets de films pour un montant de 9.691.050 €.

Liste complète des films aidés

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s