Nouvelles mesures transitoires pour les aides à la promotion des films en salles

Dans l’attente d’un nouveau système d’aide à la promotion cinématographique annoncé en septembre par la ministre Milquet, le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles annonce la mise en application de mesures transitoires qui devraient permettre d’éviter certaines dérives et une surconsommation de l’enveloppe.

Deux formules d’aide sont disponibles pour les producteurs afin de les aider à sortir leurs films de long métrage dans les salles belges, selon le potentiel du film et son exposition:

  • dans le cas d’un film à potentiel classique, le nombre minimal de séances sur un an est porté à 100 séances publiques payantes (au lieu de 50 actuellement) ;
  • dans le cas d’un film à potentiel élevé, le nombre minimal de séances en première semaine est porté à 200 séances au bordereau (contre 100 actuellement).

Ces modifications sont d’application depuis le 18 février 2016.

Pour rappel, le producteur doit introduire sa demande d’aide au plus tôt le jour où les conditions de la sortie du film en salles sont garanties et, au plus tard, un mois après sa sortie commerciale dans une salle de cinéma située en Fédération Wallonie-Bruxelles (et au plus tard trois ans après le début des prises de vues).

Pour un film à potentiel élevé et si le film répond aux critères culturels, artistiques et techniques des œuvres selon la grille établie, le producteur peut demander une aide de maximum 40.000 euros qu’il devra justifier par au minimum 80.000 euros de dépenses.

Pour un film à potentiel classique ou si le producteur choisi cette formule et si le film répond aux critères culturels, artistiques et techniques des œuvres selon la grille établie, il peut demander une aide de 20.000 euros qu’il devra justifier par au minimum 20.000 euros de dépenses.

Les films ne répondant pas aux critères culturels, artistiques et techniques (dits minoritaires) mais qui ont bénéficié d’une aide de la Commission de Sélection des Films peuvent obtenir une aide à 100% des dépenses éligibles avec un maximum de 7.500 euros.

Par ailleurs, l’aide en conseil de spécialistes et l’aide à la promotion vers les professionnels sont supprimées.

Aides à la promotion cinématographique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s