Le téléspectateur flamand moyen a tendance à grisonner (53,3 ans en moyenne, 57,9 ans à la VRT) et il faudrait davantage de financement pour les productions télé flamandes afin de proposer des formules attractives pour le public jeune. C’est la conclusion d’une étude du bureau anversois Econopolis qui constate que le secteur des médias flamands perd chaque année des investissements publicitaires.

En 2014, dernière année pour laquelle on dispose de chiffres complets, les recettes totales des médias audiovisuels s’élevaient à 3,4 milliards €, mais la publicité télévisée est en recul; les relais de croissance se trouvent sur les plateformes comme Facebook et Google qui attirent aujourd’hui 44% de la publicité en ligne.

Le public jeune est davantage tourné vers YouTube et Facebook, constate Econopolis, alors que les productions flamandes constituent la pierre angulaire de l’écosystème des médias. Elles sont décisives pour maintenir la part d’audience des diffuseurs flamands qui doivent dès lors appâter les jeunes téléspectateurs avec de nouvelles formules telles que les applications de catch-up Play de Telenet ou Stievie de VTM qui donnent accès aux programmes sur mobiles et tablettes.

TV boeit vooral nog ouderen (De Standaard)