Marketing, coproduction, quotas : les dilemmes des politiques européennes

Alors que la Commission européenne leur présentera sa proposition de révision de la directive sur les services de médias audiovisuels, les ministres européens de la Culture débattront ce mardi à Bruxelles de la manière de mieux soutenir la circulation transfrontière des contenus européens.

Marketing et distribution, coproductions, incitants financiers et quotas d’oeuvres européennes posent plusieurs dilemmes aux responsables politiques, estime la présidence hollandaise du Conseil dans le document soumis aux 28 ministres.

Les politiques publiques semblent moins efficaces pour appuyer le marketing et la distribution” que la création, particulièrement dans les petits pays et pour les petites langues, constate-t-elle, pointant le déséquilibre croissant entre le nombre de films produits en Europe, leur diffusion et leur consommation; pour 6.128 films diffusés en 2014, 63% des entrées sont accaparées par le cinéma américain, 24% par les films nationaux et à peine 9% par les films européens non-nationaux.

Complexité et concurrence

La coproduction offre sans doute des perspectives d’exploitation plus vastes pour les films mais elle “s’avère de plus en plus complexe”, investisseurs et producteurs devant se conformer à des règlements et des critères différents selon les pays.

Quant aux incitants financiers nationaux, ils sont souvent trop compartimentés selon les genres et les plateformes d’exploitation et donc peu adaptés à des nouveaux contenus audiovisuels conçus dans une optique transmédias. La présidence hollandaise regrette également la concurrence entre pays via l’octroi d’allègements fiscaux visant à attirer les productions audiovisuelles vers les territoires nationaux; “ce n’est pas nécessairement de nature à accroître la circulation et la popularité du contenu audiovisuel européen ».

Enfin, si les quotas d’œuvres européennes sont globalement rencontrés par les chaines de télévision en Europe, la latitude laissée aux services de vidéo à la demande pour tester différentes approches en matière de promotion des œuvres peut aussi ”avoir des répercussions sur l’établissement de conditions de concurrence équitables”.

Cjrx7kUWsAAkp3W

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s