Nagelmackers, la plus ancienne banque privée de Belgique (1747 !), fait à son tour son entrée sur le marché du tax shelter en partenariat avec le principal acteur du marché, uFund.

De retour sur le marché depuis octobre 2015, sous la houlette du groupe chinois Anbang, Nagelmackers (ex-Delta Lloyd) va proposer à ses clients, via son réseau de 113 agences, le produit tax shelter mis au point par uFund avec l’approbation de l’autorité des marchés et services financiers (FSMA).

En plaçant leur excédent de trésorerie dans la production cinématographique, les sociétés belges (ou filiales belges de sociétés étrangères) peuvent ainsi “réduire considérablement leurs impôts” tout en bénéficiant d’une prime attrayante. L’offre uFund propose en effet un rendement de 9,94% net sur 18 mois en cumulant un avantage fiscal (5,37%) et prime complémentaire (4,57%).

L’entreprise s’est imposée comme leader – 24%- du marché grâce à une approche innovante et centrée sur les besoin de l’investisseur, explique-t-on chez Nagelmackers.” Cette entreprise allie expertise financière et connaissance approfondie de la production audiovisuelle.

Depuis sa création en 2004, uFund revendique une levée de fonds à hauteur de 410 millions € auprès de 2000 investisseurs pour quelque 277 films coproduits.

Ce partenariat confirme la tendance née de la réforme du tax shelter en janvier 2015 permettant la commercialisation d’offres plus simples, plus sûres tout en restant très attractives, de quoi faire rentrer dans la danse les principales banques du pays : BNP Paribas Fortis (via son Fortis Film Fund), Belfius (avec Casa Kafka), ING (avec taxshelter.be), CBC (avec Belga Film Fund)…

Offre Nagelmackers