(COMMUNIQUE DE PRESSE)

L’Administration générale de la Culture publie « FOCUS » pour la cinquième année consécutive, un ouvrage qui traduit la volonté d’informer les citoyens, les associations, les entreprises et les institutions sur les moyens investis dans la Culture, tout en renforçant la visibilité du secteur culturel. Il présente de manière transparente la mise en œuvre de la politique culturelle en 2015, tant ses aspects quantitatifs à travers l’exposé des « Faits », que qualitatifs à travers l’exposé des « Tendances ».

Transparence, pédagogie, clarté et complétude sont les mots en filigrane de cette publication dont l’objectif est entre autres d’éveiller la curiosité et le questionnement pouvant nourrir la réflexion de tous sur les enjeux de la culture.

Dans cette édition 2015, les faits révèlent notamment que :

  • La culture au sens strict du terme représente 6% des 10 milliards du budget de la Fédération Wallonie-Bruxelles (la culture intègre désormais l’Audiovisuel et les Médias);
  • 3165 opérateurs culturels se partagent 596 millions d’euros répartis en 10.955 subventions.
  • La subvention moyenne est de 30.247 € ; mais la répartition n’est pas linéaire, puisque 6597 subventions (63%) sont d’un montant inférieur à 6000 € alors que 169 subventions (2%) sont d’un montant supérieur à 250.000 € ; ces 138 subventions consomment à elles seules 48% du budget.
  • 31% des dépenses culturelles sont affectées à la fonction de création, 31% à l’éducation et 24% à la diffusion.
  • 40% des dépenses relèvent du domaine de la Participation culturelle, 27% des Arts vivants.
  • 77% des bénéficiaires sont des ASBL, 11% sont des personnes physiques.
  • La subvention moyenne par opérateur est de 104.645 €, elle est de 1.929€ par opérateur si l’on ne considère que les 30% de tout petits bénéficiaires (949) qui ensemble ne consomment que 0,6% du budget.
  • La subvention moyenne par habitant en FWB est de 72 €.
  • 2131 dossiers ont fait l’objet d’une analyse par une instance d’avis indépendante avant décision d’octroi ou non de subvention.
  • Plus de 51 millions d’euros sont octroyés aux opérateurs dans le cadre du décret sur le subventionnement de l’emploi dans les secteurs socioculturels, permettant le financement de quelque 6000 emplois non marchands au bénéfice de 750 opérateurs du secteur socio-culturel.

dépensesCult2

Focus 2015 innove par l’analyse de la part des budgets affectés et des marges disponibles, qui révèle que 94,7 % du budget est affecté à court terme dans des subventions ‘obligatoires’, càd résultant de dispositions décrétales ou de conventions et contrats-programmes pluriannuels.

En effet :

  • 48% du budget est constitué de financement de contrats-programmes et de conventions
  • Une part quasi équivalente, 47 %, est consacrée à l’exécution de dispositions décrétales
  • Le reste, 5,3 % du budget, càd à peine 21,2 millions d’euros, est constitué de subventions dans l’attribution desquelles l’autorité conserve une marge d’appréciation à court terme.
  • On retrouve des contrats-programmes essentiellement dans les secteurs des centres culturels et des arts de la scène ; les conventions relèvent, elles, surtout des secteurs du patrimoine et des arts plastiques.
  • Les dispositions décrétales régissent les subventions principalement dans les secteurs de la lecture publique, des centres d’expression et de créativité, de la jeunesse, de l’éducation permanente, du cinéma et des médias.

subventions

Les « Tendances » proposent quant à elles quelques dossiers ou analyses qui ont marqué l’année 2015 et mettent en avant des secteurs ou des partenaires dont l’impact sur le développement culturel est certain. Notamment :

  • Quatre dossiers sur le service général de l’Audiovisuel et des Médias, sur le Service général d’inspection de la culture, sur les mouvements de jeunesse en Fédération Wallonie-Bruxelles, ou encore sur la mission des centres dramatiques.
  • Dix zooms, sujets mettant en exergue d’une part des secteurs comme la Formation, la Cinémathèque, la Langue française et les Langues régionales, les Arts du Cirque et de la rue, et d’autre part des programmes et initiatives tels que Mons 2015, Creative Europe, le classement des trésors en Fédération Wallonie-Bruxelles, la promotion des lettres belges francophones à l’étranger, et un relevé de prix et récompenses attribuées à des artistes de la FWB en 2015.
  • Les partenariats entretenus avec Recyclart, le centre Keramis à la Louvière et la cellule architecture de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Télécharger le Focus Culture 2015  Apps-Pdf-icon-1

financement belge