screen.brussels fund soutient ses 14 premiers projets audiovisuels

Créé officiellement il y a 6 mois, le nouveau fonds régional bruxellois de coproduction audiovisuelle a décidé d’investir 1.685.000 € dans 14 projets audiovisuels suite à sa 1ère session d’aide clôturée le 26 mai dernier.

8 projets de longs métrages dont 1 d’animation

Le fidèle du réalisateur bruxellois Michaël Roskam proposé par Savage Film (Molenbeek). Un film très librement inspiré de la vie du truand bruxellois Patrick Haemers avec Mathias Schoenaerts et Adèle Exarchopoulos.

Le Fidèle : première image du tournage
Le Fidèle, de Michaël J. Roskam

Dode hoeck du réalisateur bruxellois Nabil Ben Yadir proposé par Antilope Joyeuse (Bruxelles), Wrong Men (Saint-Gilles) et Eyeworks (Zaventem). Jan, le flic le plus populaire de Flandre, démissionne de la brigade des stupéfiants pour s’engager dans un parti populiste et nationaliste. Avec Peter Van Begin, Jan Decleir et David Murgia.

La promesse de l’aube d’Eric Barbier proposé par Nexus Factory (Liège et Forest) Cette fresque historique retrace la vie du célèbre écrivain Romain Gary. Une partie très importante des effets spéciaux seront produits à Bruxelles. Charlotte Gainsbourg et Pierre Niney sont dans les rôles principaux.

Au-dessus des lois de François Trouckens et de Jean-François Hensgens proposé par Versus Production (Liège et Schaerbeek). Un film d’action sur un braqueur de haut vol accusé du meurtre d’un juge d’instruction. Avec Olivier Gourmet, Lubna Azabal (Bruxelles), Tibo Vandenboore (Bruxelles) et Anne Coesens (Bruxelles).

Une part d’ombre du réalisateur bruxellois Samuel Tilman pour qui ce sera son premier long métrage de fiction. Ce projet est proposé par Eklektic Productions (Ixelles). Un père de famille est soupçonné d’un meurtre commis lors de ses vacances. Certains de ses proches commencent à douter de son innocence. Avec Fabrizio Rongione (Bruxelles), Myriem Akheddiou (Bruxelles), Arieh Worthalter (Bruxelles).

La fine équipe d’Ismaël Saïdi proposé par Scope Pictures (Rixensart et Ixelles). Cette comédie populaire entièrement tournée à Bruxelles met en scène une ancienne star du mini foot bruxellois obligée de remporter un tournoi pour rembourser ses dettes. Avec Reda Chebchoubi (Bruxelles), James Deano (Bruxelles) et Kody (Bruxelles).

De Premier de Erik Van Looy proposé par FBO (Strombeek Bever). Dans ce thriller 100% belge, le Premier Ministre est enlevé. Il sera libéré à condition qu’il assassine la Présidente des Etats-Unis en visite en Belgique. Avec Koen De Bouw, Dirk Roofthooft, Charlotte Vandermeersch et Saskia Reeves.

depremier

The Street Party, un long métrage d’animation proposé par Caviar Antwerpen en co-production avec Zentropa (Danemark). Ce projet de long métrage d’animation à budget abordable générera un volume de travail important pour deux studios d’animation bruxellois situés à Koekelberg et Molenbeek.

3 séries télévisées

Les Pionniers, une série de 10 x 52 minutes réalisée par Alain Brunard est proposée par To do Today (Woluwe Saint-Lambert). Egalement cofinancée par le fonds FWB-RTBF, cette série procédurale explore le nouveau far west légal qu’est l’internet. Une avocate bruxelloise ambitieuse vient d’engager sa demi-sœur, hackeuse en sursis ; elle la connaît à peine. 67 jours de tournages à Bruxelles avec notamment une pléiade d’acteurs bruxellois dont Olivia Harkay , Lula Béry et Adrien Letartre.

Generatie B, une série de 6 x 30 minutes conçue et réalisée par Pieter Van Hees et Joost Vandecasteele (Bruxelles), produite par De Mensen (Zaventem). Diffusée sur Canvas début 2017, cette série nous transporte dans un monde où la cote de la Belgique a été dégradée de AA+ à B. Avec Eva Binon, Jeroen Perceval, Ella June Henrard, Jeroen Van Der Ven (Bruxelles), Efrat Galai (Bruxelles), Chiel Van Berkel (Bruxelles)

Transfert, une série co-produite par Arte, réalisée par Olivier Guignard et Antoine Charreyron . Produite par Be Films (Ixelles) cette série de science-fiction de 6 x 52 minutes met en scène un personnage qui a subi un « transfert » après 5 ans de coma. Son esprit a intégré le corps d’un autre et il est devenu un inconnu pour les siens. Cette série, dont le héros principal est le l’acteur bruxellois Arieh Worthalter, est quasiment entièrement tournée à Bruxelles.

2 documentaires et 1 websérie

Du côté des productions à budgets plus modestes, ce sont deux documentaires et une websérie qui ont été retenus lors de cette première session d’investissement.

La vie à venir du réalisateur bruxellois Claudio Capanna et produit par Stenola (Bruxelles) est une plongée dans l’unité « néonatalogie très grand prématuré » de l’hôpital Erasme.

La Langue Rouge de la réalisatrice Violaine de Villers dresse le portrait de l’artiste contemporain bruxellois Walter Swennen. Ce documentaire est produit par Aligator Film (Ixelles)

Et enfin, la websérie Euh Saison 2 est la suite de la célèbre websérie humoristique coproduite par le département webcréation de la RTBF et Grizzly Films (Schaerbeek). Elle a convaincu Canal Play France qui injecte 50 % dans la production. Euh, c’est l’histoire de Benoît, un mec qui ne sait pas faire de choix. Avec Gregory Beghin (Bruxelles), Erika Sainte (Bruxelles) et Mourad Zegendhi( Bruxelles).

1 euro public investi pour 7,6 euros dépensés à Bruxelles

De nombreux professionnels étaient sur les rangs pour cette première session d’aide du nouveau fonds doté d’une enveloppe annuelle de 3 millions € pour la coproduction.

Comme il s’agit d’un fonds économique, une attention particulière a été portée sur les projets générant des effets structurants en matière d’emplois pour les talents bruxellois et les entreprises de services en Région de Bruxelles-Capitale.

Pour cette première session, ces engagements s’élèvent à plus de 12.813.000 € de dépenses audiovisuelles en Région de Bruxelles-Capitale, soit un joli ratio moyen de 760 % entre les montants investis et les dépenses générées en Région bruxelloise.

Le fonds screen.brussels s’inscrit également en totale complémentarité et synergie avec les autres sources de financement régionales puisqu’il intervient sur des projets aidés par Screen Flanders, Wallimage et initiés par 8 sociétés de production bruxelloises, 3 sociétés implantées en Flandre et 3 sociétés wallonnes.

Prochaine session en octobre 2016

La deuxième session 2016 de screen.brussels est programmée pour la fin octobre avec une date ultime de remise de dossier déplacée au jeudi 20 octobre 2016 et une décision attendue fin du mois de novembre 2016. Le budget disponible sera de 1.315.000 €.

www.screen.brussels

 

 

Une réflexion sur “screen.brussels fund soutient ses 14 premiers projets audiovisuels

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s