5 nouveaux projets de séries belges entrent en développement

Le Fonds de soutien aux séries belges de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la RTBF a décidé de soutenir la première phase de développement de cinq nouveaux projets, pour un montant de 35.000 euros chacun.

Ce financement doit notamment permettre aux auteurs et producteurs de développer un premier épisode dialogué, un synopsis des épisodes 2 à 10 ainsi qu’un dossier de production et une bible. Ils bénéficieront également d’un coaching organisé par le Fonds afin de préparer au mieux la 2e phase de développement.

Au total, le Fonds FWB/RTBF avait reçu 15 nouvelles propositions de séries à la date de dépôt du 16 août dernier.

Les 5 projets sélectionnés sont :

LE MATCH, de Nicolas GUIOT, Grégory LECOCQ et François-Xavier WILLEMS (Entre Chien et Loup & Next Days Films)

L’ultime fleuron de Sologne est un club de football en pleine débâcle. Alors que cette bourgade wallonne moribonde est contrainte d’accueillir une trentaine de réfugiés syriens, deux hommes déracinés vont débarquer au club : Alain, entraîneur en pleine rédemption, et Atal, jeune footballeur aussi talentueux que fougueux. Tous deux seront contraints de s’intégrer dans un milieu a priori hostile. Deux fortes personnalités qui vont devoir s’entendre pour atteindre leur objectif commun, malgré leurs différences.

LA PATROUILLE, de Vincent LAVACHERY et Axel DU BUS (Panache Productions)

Lors de son camp d’été dans le Hainaut, un scout de la 48e Sainte-Eulalie découvre un extraordinaire magot qu’il décide de garder pour lui. Mais son chef, puis toute la patrouille, puis même le curé sont rapidement au courant. Sorti de prison, l’auteur du hold-up revient chercher son butin, suivi de son complice qui compte bien réclamer son dû. Chez les scouts, il faut partager. Mais si ça continue comme ça, il ne va plus rien rester…

WARNING par Vincent LANNOO, Jérôme COLIN et Vincent TAVIER (Need Productions)

Une équipe de télévision introduit une caméra là où le commun des mortels n’est généralement pas admis : l’univers paranormal de notre pays, qui n’est plat qu’en apparence…

Un projet de faux documentaire au ton drôle et loufoque, dont le style rappelle déjà « C’est arrivé près de chez vous » et « Striptease ».

ALERTE de Olivier ENGLEBERT et Johan MASSEZ (Wrong Men North)

Un jeune cadre dans une société pharmaceutique voit un jour ce qu’il n’aurait jamais dû voir : des documents qui révèlent un scandale d’intoxication alimentaire et de corruption sans précédent en Belgique. Depuis, il ne dort plus. S’il divulgue ces informations, sa vie s’arrête. L’onde de choc balaierait tout autour de lui : son fils, sa femme, ses amis, ses collègues…

Alerte, c’est l’histoire d’une vérité qui dérange et d’une vie qui bascule à jamais.

MOTEL par Valérie LEMAITRE et Aylin YAY (Nexus Factory)

Catherine Leroy, neurologue réputée, voit sa vie bouleversée par l’apparition de morts et la découverte qu’elle a été adoptée. En quête de ses origines véritables, elle débarque à Ellezelles où très vite sa présence dérange. Le 1er novembre, une journée éternellement grise s’abat sur le Motel du village et ses environs. Tous ont croisé des morts qu’ils ont connus et certains racontent avoir voyagé dans le temps …


Pour rappel, le Fonds FWB-RTBF pour les séries belges lancé conjointement par la Fédération Wallonie-Bruxelles et la RTBF mutualise les moyens de la Fédération et de la RTBF à hauteur de près de 15 millions sur quatre ans (2014-2017) afin d’ouvrir un nouvel espace de création télévisuelle autour de séries belges, francophones, identitaires et populaires.

Deux nouvelles séries, E-Legal et Unité 42, entrent cet automne en tournage tandis qu’est lancée l’écriture des deuxièmes saisons de La Trève et Ennemi public, toutes deux plébiscitées lors de leur diffusion sur le petit écran (La Une) au 1er semestre.

Fin août le Fonds annonçait par ailleurs un relèvement des plafonds budgétaires des projets éligibles : les séries belges pourront prévoir un budget de production de 275.000 € par épisode pour une première saison et de 330.000 € par épisode pour une seconde saison. Ces maxima pourraient même être augmentés de près de 20% dans le premier cas (plafonnés à 330.000€) , et de 30% pour une seconde saison (maximum de 429.000 € par épisode). A condition d’être dûment justifiées par l’expérience des talents (réalisateurs, comédiens), le nombre de jours de tournage, les budgets des décors, des costumes ou des effets spéciaux.

Reste à trouver les financements, le montant maximum d’aide du fonds restant fixé à 1.176.000 € par série, dont 200.000 € en développement et 976.000 € à la production.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s