Prix LUX: 10 ans d’éclat cinématographique

(CULT Communiqué de presse – Culture11-10-2016 – 11:33)

 

L’Europe devrait continuer à soutenir la création et la distribution de films comme outils importants pour la diversité culturelle, ont souligné les députés et les cinéastes lundi soir lors d’un débat sur le 10e anniversaire du Prix LUX. La traduction et le sous-titrage contribuent à faire circuler les œuvres et promeuvent les valeurs de l’UE, en particulier en temps de crise, ont ajouté les réalisateurs Ken Loach, Céline Sciamma et Andrea Segre lors d’un débat animé en commission de la culture.

Le Prix LUX rend hommage à la créativité de l’Europe et joue un rôle important en relayant à travers l’Europe le message de jeunes réalisateurs, a déclaré la présidente de la commission de la culture, Silvia Costa (S&D, IT), à l’ouverture du débat. « En dix ans, le Prix LUX a sélectionné une centaine de visions de l’Europe, à travers les points de vue originaux des auteurs représentant le cinéma européen indépendant. Le Prix a souligné la diversité et la richesse des œuvres cinématographiques européennes, de leurs thèmes, sensibilités et langages créatifs. Nous nous engageons au développement de la politique cinématographique européenne à travers le Prix LUX, car il ne peut y avoir d’Europe sans son cinéma », a-t-elle ajouté.

Ken Loach : « Le cinéma est le plus magnifique, beau et merveilleux des médias »

La richesse du cinéma européen et la nécessité du soutien de l’Union européenne pour le protéger et le promouvoir ont été bien soulignées par le réalisateur Ken Loach lors de son discours passionné aux membres de la commission de la culture.

Après avoir constaté que le Prix LUX du Parlement européen portait bien son nom, il a expliqué que “la lumière est nécessaire au cinéma, pour réaliser des films, mais aussi pour mettre en lumière le débat public. Nous devons nous souvenir des raisons et des valeurs des Lumières ».

Ken Loach a dénoncé l’usage de la culture comme une commodité ou un investissement et a souligné la responsabilité des réalisateurs de films de “dire la vérité“ quant aux sociétés dans lesquelles nous vivons. “La coopération au niveau européen est essentielle et les programmes européens comme Europe Créative ou MEDIA constituent les outils adéquats pour la soutenir. La Grande Bretagne doit se battre pour continuer à faire partie de la collaboration européenne, dans l’intérêt du cinéma européen“, a-t-il expliqué.

asset-1
Silvia Costa, présidente de la commission Culture du Parlement, le réalisateur Ken Loach et l’eurodéputé Antonio Tajani 

 

« Le cinéma, un héritage vivant »

Le cinéma européen fait partie de notre héritage et il est de notre devoir de diffuser ce patrimoine et ses valeurs, mais c’est un héritage tout particulièrement vivant, ont souligné les réalisateurs Céline Sciamma et Andrea Segre au cours du débat. Ils ont partagé leur expérience et leur implication dans différents projets conçus pour rendre les œuvres cinématographiques accessibles à un public plus large.

En réponse aux préoccupations des réalisateurs quant à leur besoin de soutien, la protection de la culture, les entreprises créatives et les travailleurs du secteur du cinéma, les membres de la commission de la culture ont insisté sur le rôle important du programme Europe Créative et d’autres programmes européens dans le financement de ces secteurs. Ils ont également souligné le rôle positif de ce soutien, ainsi que le besoin urgent de trouver un équilibre entre les financements disponibles et les projets de qualité.

Source : Parlement européen

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s