Lux Film Days @ Bozar

(COMMUNIQUE DE PRESSE)

Pour la 5e année consécutive, BOZAR CINEMA accueille les LUX FILM DAYS les 15 et 16 novembre prochain. À l’affiche : À peine j’ouvre les yeux de Leyla Bouzid, Ma vie decourgette de Claude Barras et Toni Erdmann de Maren Ade. Projection de À peine j’ouvre les yeux en présence de la réalisatrice Leyla Bouzid et de l’actrice Ghalia Benali.

Créé en 2007, le LUX FILM PRIZE est une récompense cinématographique décernée chaque année par le Parlement européen. Son objectif est double : recentrer le débat public sur l’Union européenne et ses politiques d’une part, et soutenir la diffusion des (co)productions européennes au sein de l’Union de l’autre. Une fois de plus, cette année les 3 finalistes du LUX FILM PRIZE sont à voir dans 24 langues et les 28 États membres dans le cadre de la 5e édition de LUX FILM DAYS. À Bruxelles, c’est BOZAR CINEMA avec le LUX FILM PRIZE du Parlement Européen qui organisera les 3 projections ces 15 et 16 novembre. 

Les LUX FILM DAYS permettent au plus grand nombre de citoyens européens possible de profiter ensemble de la diversité et de la richesse du cinéma européen, ainsi que de débattre des questions et des problèmes soulevés par les films finalistes, que ce soit de vive voix – à l’occasion de débats organisés sur place – ou en ligne – sur les réseaux sociaux.

luxfilmdays

Le 15 novembre, les LUX FILM DAYS s’ouvriront avec À peine j’ouvre les yeux, premier long métrage de la jeune réalisatrice tunisienne, Leyla Bouzid et Ghalia Benali en simultanée dans 7 États membres avec une session de Q&A live streamed ouvert aux publique européenne via Twitter !

À peine j’ouvre les yeux se déroule à Tunis, en 2010, Farah, qui vient d’obtenir une mention au baccalauréat, vit seule avec sa mère. Celle-ci voudrait qu’elle devienne médecin, mais la jeune fille ne rêve que de musique. Avec son groupe de rock, elle prend des risques en chantant des paroles qui dressent un portrait peu flatteur des dirigeants du pays.

Le 16 novembre sera présenté Ma vie de courgette de Claude Barras, déjà récompensé à Annecy 2016 du Prix du Public et du Cristal du long métrage et repris dans la Quinzaine des réalisateurs 2016. Ce film d’animation, tourné à Lyon, raconte l’histoire de Courgette, un petit garçon qui se retrouve seul à la mort de sa mère. Ensuite sera projeté Toni Erdmann de Maren Ade en compétition officielle au dernier Festival de Cannes, plébiscité par la critique, mêle critique sociale et chronique intimiste, portrait psychologique et récit burlesque.

La Q&A à BOZAR sera retransmis dans ces 7 autres pays sur le site du luxprize.eu. Le public pourra participer à la discussion via twitter #luxprize. Et il aura également la possibilité de voter pour son film préféré via le site www.luxprize.eu ou la page Facebook du Prix LUX. Les résultats de cette « Mention du Public » seront communiqués au Festival International du Film de Karlovy Vary.

Site Bozar

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s