Réunies le 14 novembre à Bruxelles dans l’enceinte du Parlement européen, les Coalitions européennes pour la diversité culturelle appellent l’Europe à mieux défendre les droits des auteurs et créateurs, à associer les nouvelles plateformes numériques au financement et à la promotion des œuvres européennes et à exclure les services audiovisuels et culturels des négociations commerciales.

(Communiqué de presse –CEDC – 15 novembre 2016)

À l’issue de la conférence qu’elles ont organisée au Parlement européen, avec le soutien de Viviane Reding, ancienne vice-présidente de la Commission européenne et membre du Parlement européen, les Coalitions européennes pour la diversité culturelle appellent à un sursaut européen en faveur de la culture et de la création.

À l’heure du Brexit, de la défiance populaire à l’égard de l’Union européenne et de la résurgence des nationalismes, les CEDC sont convaincus que la création européenne est le ciment qui manque aujourd’hui pour donner du sens, de la force et de la cohérence au projet européen.

C’est pourquoi, à l’occasion des débats qui ont réuni créateurs, professionnels et responsables politiques et européens, les CEDC ont rappelé 3 ambitions fortes que l’Europe devrait mieux défendre et soutenir :

  • La défense d’un droit d’auteur qui garantit un haut niveau de financement de la création, assure une juste rémunération des créateurs et des artistes et protège les œuvres ;
  • La régulation du numérique pour associer les nouveaux acteurs, services et plateformes de l’Internet au financement, à la diffusion et à l’exposition des œuvres européennes
  • L’exclusion la plus large possible des services audiovisuels et culturels des négociations commerciales engagées par l’Union européenne

C’est dans cet esprit que les Coalitions européennes se mobiliseront lors de l’examen du paquet réformant le droit d’auteur par le Parlement européen et le Conseil européen. Parce que l’enjeu est bien celui de défendre la diversité culturelle à l’ère numérique, elles interpellent les responsables européens pour que la réforme du droit d’auteur ne fragilise pas la situation des créateurs européens et ne remettent pas en cause la territorialité des droits qui est la garantie du financement des œuvres dans toute leur diversité.

De la même manière, la révision de la directive sur les services de médias audiovisuels à la demande  offre une opportunité unique pour mettre un terme au dumping culturel des multinationales de l’Internet et renforcer la place des œuvres européennes dans les offres proposées au public européen.

 

cxo8axwwqaaz0q6
@VivianeRedingEU