Quel avenir pour le Brussels Film Festival ?

Le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles au Brussels Film Festival n’est pas supprimé mais suspendu, a expliqué cet après-midi au Parlement la ministre de la Culture Alda Greoli.

Interpellée par le député MR Gaëtan van Goidsenhoven, la ministre a confirmé que le subside avait été réduit l’an dernier à 35.000 € en raison d’avis négatifs de la commission d’avis (la Commission des Opérateurs Audiovisuels ou COA) et d’une volonté de préserver l’existence d’un festival de cinéma digne de la capitale de l’Europe.

Mais un nouvel avis négatif a à nouveau été rendu par la commission d’avis pointant notamment le « manque de ligne éditoriale claire » dans le chef des organisateurs. Madame Greoli souligne également que le festival n’avait pas rentré ses comptes pour les éditions précédentes, « ce qui n’augure pas de la meilleure gouvernance ».

Répondant aux craintes du BRFF en regard de la présence d’un autre festival à Bruxelles (le FIFB dont la 2ème édition s’est tenue novembre dernier), la ministre a invité les opérateurs à « présenter des dossiers sérieux avec une vision pour la capitale ».

Toujours est-il que le cabinet d’Alda Greoli a reçu les organisateurs du BRFF mais n’a pas encore arrêté de décision définitive.

Retrait de la Région de Bruxelles-Capitale

Du côté de la Région bruxelloise, la décision irrévocable a été prise hier de retirer au festival son subside de 100.000 € sur un budget total de 400.000 €, rapporte La Libre Belgique. Selon les propos recueillis au cabinet Vervoort, on pointerait « de gros problèmes organisationnels, une perte de crédibilité, une diminution de la qualité et une programmation limitée en termes de recherche artistique », de même qu’une « utilisation très limitée du néerlandais ». Le ministre-président de la Région évoque également la faible fréquentation du festival avec à peine 3.562 tickets vendus en 2016. (Lire l’article)

Programmée du 16 au 22 juin, l’édition 2017 du Brussels Film Festival prévoyait notamment une rétrospective de Jean-Pierre Melville, l’accueil du réalisateur Cédric Klapisch en invité d’honneur et l’organisation d’une « fête à Yolande Moreau ». La déception et l’incompréhension est évidemment très grande au sein de l’équipe du festival. (Le Brussels Film Festival menacé)

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s