1.302 plaignants, 129 plaintes, 76 dossiers ouverts, 39 avis et 1 recommandation. 2016 s’est avéré être une année exceptionnelle pour le Conseil de déontologie journalistique, l’instance d’autorégulation des journalistes et médias d’information belges francophones et germanophones.

A l’origine de cette augmentation, une plus grande notoriété de l’instance, des plaintes de type pétitionnaire sur des sujets de société et une attention accrue du public pour le respect de la déontologie dans les médias d’information en ligne.

Communiqué de presse (CDJ)

On notera qu’en 2016, 20 plaintes initialement adressées au CSA ont été transférées au CDJ. Une 21ème plainte reçue fin 2015 par le CSA (rapport annuel CSA 2015) a été transférée début 2016 au CDJ (rapport annuel 2016 CDJ). Ces plaintes ont porté essentiellement sur le traitement ou l’objectivité de l’information, la présence de communication commerciale dans des émissions d’information, la dignité humaine, la discrimination.

Un rapport, rédigé conjointement par le CDJ et le CSA, reprend l’ensemble des plaintes relatives au traitement de l’information transférées par le CSA au CDJ au cours de l’année écoulée et expose le suivi qui y a été donné. Les plaintes traitées ainsi «conjointement » par le CDJ et le CSA sont notamment des plaintes mettant en cause des journaux télévisés, des journaux parlés ou des émissions d’information pour atteinte à la dignité humaine, pour incitation à la discrimination, à la haine ou à la violence ou pour publicité clandestine. Le CDJ rend alors un avis, fondé sur le respect de la déontologie journalistique. Le CSA se prononce ensuite sur base de la législation audiovisuelle et adopte une décision motivée, au terme de la procédure de concertation prévue avec le CDJ, si sa conclusion s’écarte de celle qu’a adoptée ce dernier.

Rapport annuel conjoint 2016