Communiqué de presse (Médiamétrie – 19/04/17)

Location, abonnement ou achat, la vidéo à la demande (VOD) offre plusieurs options au spectateur pour regarder ses films, séries ou documentaires préférés. Si la location constitue une pratique importante, en 2016, l’étude VOD360 met l’accent sur la progression de l’achat de vidéo. La vidéo par abonnement (SVOD) est quant à elle stable.

Retour sur ces pratiques.

7% des internautes ont déjà acheté une vidéo à la demande 

En 2016, 7% des internautes ont déjà acheté une vidéo à la demande. Un phénomène qui se développe : ils n’étaient que 3% en 2015. Cette pratique, appelée EST (Electronic Sell-Through), correspond à la volonté de conserver une vidéo sur une longue période. Elle est encore épisodique : les utilisateurs achètent en moyenne une vidéo tous les 3 mois.

Les spectateurs réalisent ces achats de vidéo à la demande majoritairement depuis un téléviseur ;  le deuxième écran le plus utilisé étant l’ordinateur. Les dessins animés figurent parmi les principaux drivers de cette pratique, répondant à la volonté des enfants de voir et revoir leurs contenus favoris.

La location en baisse, la SVOD reste stable

Les autres pratiques de la VOD sont stables voire en recul. C’est le cas de la location de vidéos, qui connaît une légère baisse : fin 2016, 1 personne sur 6 (16%) a déjà loué une vidéo à la demande, contre 1 sur 5 en 2015. Une pratique que certains exercent en parallèle de l’achat : 1/3 des loueurs sont aussi des acheteurs. Tout comme l’achat, la location de vidéos est une pratique occasionnelle : en moyenne, un internaute VODiste location loue 5,5 vidéos par an.

En ce qui concerne la vidéo à la demande par abonnement (SVOD), elle est stable en 2016 : 13% des internautes la pratiquent. Toutefois, contrairement à l’achat et à la location, la SVOD est bien plus régulière : plus de la moitié de ses utilisateurs visionne des programmes quotidiennement. Ils profitent ainsi d’un accès illimité à des contenus à la fois riches et variés.

Les utilisateurs de VOD : fans de contenus audiovisuels

Les utilisateurs de VOD ont tous un point commun : ce sont des surconsommateurs de contenus audiovisuels. En effet, qu’ils pratiquent l’achat, la location, ou qu’ils soient abonnés à un service de SVOD, tous s’adonnent de manière plus assidue que l’ensemble des internautes aux autres activités audiovisuelles. C’est le cas aussi bien pour les activités gratuites – consultation de vidéos gratuites, utilisation des plateformes de streaming, téléchargement de vidéos ou enregistrement des programmes TV – que pour les activités payantes comme le cinéma, ou le visionnage de DVD/Blu-Ray…

De manière générale, les utilisateurs de VOD à l’acte – achat ou location – ont un profil comparable : CSP +, Franciliens avec des enfants au sein du foyer. Ils évoluent au sein de foyers suréquipés en matériel audiovisuel.

Les abonnés à un service de vidéo à la demande par abonnement (SVOD) sont plus jeunes et étudiants que l’ensemble des internautes (avec des abonnements à des prix accessibles à cette cible habituellement peu « fortunée »). Tout comme les acheteurs et loueurs, ils sont davantage CSP +.