Les films européens représentent environ 25 % des films en VOD disponibles dans l’UE, selon un rapport consacré à l’origine et la visibilité des films et contenus télévisuels dans les catalogues de VOD publié par l’Observatoire européen de l’audiovisuel.

L’analyse de l’Observatoire se base sur les catalogues de 68 services de vidéo à la demande transactionnelle (TVOD) dans l’Union européenne (tels que iTunes d’Apple, Movies de Microsoft, Wuaki.tv, Chili TV, SF Anytime et 14 autres services nationaux de TVOD). Contrairement à l’étude précédente de 2015, elle comprend moins de services nationaux et se concentre davantage sur les catalogues de TVOD paneuropéens et multi-pays.

Les films de l’UE représentent 23 % des films disponibles dans les catalogues de VOD, et les autres films européens 2 %.

Le rapport de l’Observatoire indique, d’autre part, que les films de l’UE représentent 19 % des films proposés dans les 37 catalogues de vidéo à la demande par abonnement (SVOD) (28 catalogues nationaux Netflix, Viaplay, C More et 4 services de SVOD nationaux). L’échantillon de catalogues de SVOD examinés est passé de seulement 8 catalogues Netflix à 28, ce qui a affecté la part de films de l’UE dans la mesure où la plupart des catalogues Netflix nouvellement intégrés comptent moins de 16 % de films de l’UE-28.

wcUbYdup1KeVQAAAABJRU5ErkJgggA=

Les contenus télévisuels britanniques en tête

L’analyse de l’Observatoire pointe par ailleurs le Royaume-Uni comme le principal fournisseur de contenu télévisuel originaire de l’UE disponible sur Netflix et iTunes, suivi par la France et l’Allemagne.

Dans les catalogues de Netflix, le contenu télévisuel originaire de l’UE-28 provient principalement du Royaume-Uni (160 titres, soit 44 % du nombre total de titres TV de l’UE-28 disponibles dans les 8 catalogues Netflix étudiés), de France (72 titres – 20 %) et d’Allemagne (52 titres – 14 %). Ensemble, ces trois pays produisent 78 % des titres TV de l’UE-28 dans les 8 catalogues étudiés.

Pour iTunes, ces 3 pays produisent 91,5 % de l’ensemble des titres de l’UE dans les 3 catalogues iTunes étudiés, avec 52 % pour les titres TV produits au R.-U. (884 titres), 22 % pour les titres produits en Allemagne (365 titres) et 17 % pour les titres français (297 titres).

« La part de contenu télévisuel national est beaucoup plus élevée sur iTunes que sur Netflix« , constate encore l’Observatoire. « L’utilisation de la plateforme iTunes par les radiodiffuseurs nationaux et les titulaires de droits afin de monétiser leur contenu télévisuel pourrait expliquer ce contraste, ainsi que la différence de modèle économique. Netflix doit « acheter » les droits pour chaque programme de télévision, contrairement à iTunes qui peut ainsi proposer un volume plus important« .

Succès des séries dramatiques et d’animation

Les séries d’animation pour la jeunesse et les séries télévisées scénarisées policières et dramatiques (Luther, Peaky Blinders, The Killing, Au service de la France) semblent être les genres qui circulent le plus sur les services Netflix et iTune. Les documentaires télévisés sont également bien représentés dans les classements (par exemple, Africa de la BBC, le français Vu du Ciel ou l’allemand Gehemnisse des Zweiten Weltkriegs).

Globalement, les programmes de télévision britanniques, français, danois et suédois dominent le classement des programmes de télévision de l’UE sur les deux plateformes.

Communiqué de presse

Rédigé pour la DG CONNECT de la Commission européenne par Gilles Fontaine et Christian Grece, du Département Informations sur les marchés de l’Observatoire, ce rapport peut être téléchargé gratuitement ici.

OBS-VOD