Pour la 6ème année consécutive, l’Administration générale de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles publie son FOCUS bilan factuel et tendanciel de la politique culturelle mise en oeuvre en 2016.

Un « regard transversal idéal pour accompagner bon nombre des 40 actions retenues suite à la concertation « Bouger les lignes » afin de promouvoir et mieux réguler la politique culturelle », a estimé ce matin la ministre de la Culture Alda Greoli.

Dans le secteur audiovisuel et médias, cette édition 2016 pointe ainsi que :

  • En 2016, le nombre total d’entrées dans les cinémas en Belgique, toutes origines confondues, est de 19,4 millions ;
  • Les films belges représentent 9 % du nombre total de films présents dans les cinémas en Belgique, et génèrent 9,3 % des recettes ;
  • Pour ce qui est des films belges francophones, tous les films reconnus comme belges francophones ou aidés par le CCA sortis en 2016 ont réuni dans les salles de Belgique 483.272 spectateurs, soit une part de marché de 2,5 %. Si l’on s’en tient aux longs métrages majoritaires belges francophones (c’est-à- dire réalisés par des réalisateurs belges francophones), l’audience tombe à 127.147 spectateurs dans les salles de cinéma en Belgique, soit une part de marché de 0,7 %.

    PDMfilmsbelges

  • 70 % de la population wallonne déclare avoir regardé les télévisions locales récemment, soit 2.036.200 téléspectateurs, dont 18 % les regardent entre 5 et 7 jours par semaine. Le Focus jette par ailleurs un coup de zoom sur ce secteur en termes de diffusion, de programmation et de financement.

Cette édition 2016 révèle par ailleurs que :

  • La culture au sens strict du terme représente 6% des 10,2 milliards du budget de la Fédération Wallonie-Bruxelles ;
  • 3.327 opérateurs culturels se partagent 605 millions d’euros, via 11.239 subventions ;
  • La subvention moyenne est de 29.422 € ; mais la répartition n’est pas linéaire, puisque 6.672 subventions (60%) sont d’un montant inférieur à 6.000 € alors que 167 subventions (1,5%) sont d’un montant supérieur à 250.000 € ; ces 167 subventions consomment à elles seules 46% du budget ;
  • 30% des dépenses culturelles sont affectées à la fonction de création, 32% à l’éducation et 22% à la diffusion ;
  • 41% des dépenses relèvent du domaine de la participation culturelle, 28% des arts vivants ;
  • 76% des bénéficiaires sont des ASBL, 10% sont des personnes physiques ;
  • La subvention moyenne par opérateur est de 99.947 €, elle est de 1.929€ par opérateur si l’on ne considère que les 30% de tout petits bénéficiaires (997) qui ensemble ne consomment que 0,6% du budget ;
  • La subvention moyenne par habitant en FWB est de 71 € ;
  • 2.795 dossiers ont fait l’objet d’une analyse par une instance d’avis indépendante avant décision d’octroi ou non de subvention ;
  • Près de 52 millions d’euros sont octroyés aux opérateurs dans le cadre du décret sur le subventionnement de l’emploi dans les secteurs socioculturels, permettant le financement de quelque 6.000 emplois non marchands au bénéfice de 744 opérateurs du secteur socio-culturel.

On apprend également du desk Europe Créative que le budget du volet CULTURE pour l’année 2016 s’élevait à 50,4 millions € et que les opérateurs culturels belges ont bénéficié de l’aide du programme à hauteur de 11,7 % du budget de ce volet.

Le budget total du volet MEDIA pour l’année 2016 s’élevait à 104.883.140€. En 2016, un montant de 5.392.494€ a été investi dans 110 projets belges.

Télécharger le document