La VRT a encore accru sa part de marché en Flandre l’an dernier pour atteindre 39,3% en télévision et de 64,1% en radio, explique le radiodiffuseur public flamand dans son rapport 2016 présenté aujourd’hui au Parlement flamand. Chaque jour 2,8 millions de flamands regardent une chaine de la VRT et près de 3,1 millions écoutent l’une de ses radios.

Sa chaîne Radio 2 reste le leader du marché avec 28,8% de l’audience, contre 13,4% pour Studio Brussel, 10,5% pour MNM, 8,7% pour Radio 1 et 2,4% pour Klara. En télévision, c’est la chaîne Eén qui caracole en tête avec 32,6% de part de marché. En ligne, les sites de la VRT accueillent chaque jour 914.254 visiteurs uniques dont 58% via smartphone ou tablette.

Sur le plan financier, du fait d’une réduction de 10 M€ de son financement public, la VRT a clôturé l’exercice 2016 sur une perte de 3,7 M€. Ses recettes propres (sponsoring et publicité radio) ont cependant progressé, la radio générant 45,3 M€ de recettes publicitaires. Les coûts de programmation ont progressé de manière importante pour sa chaîne de télévision Canvas à 61,6 M€.

La VRT coûte environ 41€ par an au citoyen flamand, résume son président Luc Van den Brande : une charge relativement peu importante en comparaison d’autres diffuseurs publics. D’autant que la moitié de ce coût est investi dans du contenu local.

72,8% de contenus flamands en primetime

En 2016, les chaînes de télévision de la VRT ont ainsi diffusé 12 743 heures de programme, dont 4 660 heures consistaient en premières diffusions de programmes flamands. Si l’on tient compte des rediffusions, ce chiffre atteint 8 164 heures soit 64,1% de la programmation. En prime time (18-23h), l’offre de programmes flamands représente 72,8% sur Eén et Canvas confondues.

La VRT a également dépassé les objectifs de son contrat de gestion en consacrant en 2016 18,99% de ses recettes à la coproduction avec le secteur indépendant (pour un montant de 59,2 M€) ou à des commandes à des sociétés de services extérieures (16,4 M€). Le rapport annuel dénombre par ailleurs 23 productions télévisuelles destinées à la VRT qui ont été cofinancées par le VAF : 6 séries de fiction, 7 séries documentaires et 10 séries d’animation.

Notons pour terminer que, d’ici 2020, la VRT doit économiser plus de 30 M€, ses frais de personnel ne pouvant dépasser 43,25% de ses recettes. Pour atteindre ces objectifs, la VRT a élaboré l’an dernier un plan de réduction de ses effectifs qui comptait en 2016 quelque 2061,3 équivalents temps plein.

Télécharger le rapport annuel 2016

Nouvelle identité visuelle

Lors de la présentation du rapport annuel en commission des médias du Parlement flamand, l’administrateur délégué de la VRT, Paul Lembrechts, a présenté le nouveau logo de l’organisation, destiné à donner une identité visuelle unique pour la radio, la télévision et le site internet, inspiré de celui de sa plate-forme VRT NU, l’équivalent d’Auvio pour la RTBF côté francophone.