Au coeur de la crise politique inédite qui prévaut actuellement au sein des entités fédérées wallonne, bruxelloise et francophone, les associations d’auteurs et d’artistes (SACD-SCAM, SOFAM et Union des Artistes) adressent une Déclaration aux Partis pour leur faire part des orientations et des mesures qu’elles souhaitent voir poursuivies, initiées, et réalisées dans la seconde partie de la législature.

Elles y énumèrent 4 priorités transversales :

priorité à l’emploi et à la rémunération décente des créatrices, créateurs et artistes, dans tous les décrets, arrêtés, contrats-programmes et contrat de gestion de la RTBF.

mise en œuvre des recommandations de la Coupole « Artistes au Centre », en y associant les associations professionnelles représentatives.

– mise en place d’un programme d’actions positives dans le paysage des médias et de la culture en faveur des femmes et des autres catégories discriminées (partage des postes à responsabilité et l’ouverture des conseils d’administration des opérateurs subsidiés).

réforme des instances d’avis qui préserve le modèle de démocratie plus participative, secteur par secteur.

Dans les différents secteurs les priorités sont de :

– faire aboutir le décret sur la régulation culturelle du prix du livre, accompagné d’un plan complet en faveur du livre et de la création littéraire.

– améliorer la situation des auteurs de radio via un aménagement des budgets octroyés au fond de création radio, la diversification des cases de diffusion à la RTBF, le financement autour de la Sonuma d’un fonds de conservation et d’éditorialisation éducative des œuvres numérisées.

– améliorer le contrat de gestion de la RTBF et refinancer prioritairement les fonds de production. Une attention particulière devra également être portée au cinéma documentaire auquel la RTBF ne réserve plus « qu’une courte case en fin de soirée ». Les associations insistent également pour que les conditions budgétaires soient améliorées pour la fiction TV belge, afin d’offrir « des rémunérations honnêtes » aux artistes et techniciens.

– développer des filières dans le numérique et le transmédia

– obliger les institutions culturelles à investir dans des plans de promotion individualisée des créatrices, créateurs et des artistes (comédiens, interprètes) de la FWB.

Lire la Déclaration