Près de 140 films seront projetés à l’occasion du 32ème Festival international du Film francophone de Namur (29 septembre – 6 octobre). Les responsables du FIFF lèvent un coin du voile sur 6 titres de la sélection.

Le FIFF offrira ainsi sa première belge au nouveau film de Hélène Cattet et Bruno Forzani Laissez bronzer les cadavres, librement adapté du polar éponyme de Jean-Patrick Manchette et Jean-Pierre Bastid. Le film a connu sa première mondiale devant les 8.000 spectateurs de la Piazza Grande au festival de Locarno qui s’est achevé le 12 août dernier. Il sera également à l’affiche du festival de Toronto (7 – 17 septembre).

La Méditerranée, l’été : une mer d’azur, un soleil de plomb… et 250 kilos d’or volés par Rhino et sa bande! Ils ont trouvé la planque idéale : un village abandonné, coupé de tout, investi par une artiste en manque d’inspiration. Hélas, quelques invités surprises et deux flics vont contrecarrer leur plan : ce lieu paradisiaque, autrefois théâtre d’orgies et de happenings sauvages, va se transformer en un véritable champ de bataille… impitoyable et hallucinatoire!

Comme leurs précédents longs métrages (L’étrange couleur des larmes de ton corps et Amer), celui-ci est une fois encore coproduit par Anonymes Films (Belgique) et Tobina Film (France); il a bénéficié du soutien de Canal+, Ciné+, BeTV, BNP Paribas Fortis Film Finance, du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel, du Tax Shelter du Gouvernement fédéral belge, de la Wallonie et de la Région de Bruxelles-Capitale, de la Collectivité Territoriale de Corse et le Corsica Pôle Tournages, la Région des Pays de la Loire en partenariat avec le CNC. Vendu à l’international par Bac Films, il sortira en en France le 18 octobre (Shellac Distribution), mais sa date de sortie en Belgique n’est pas encore fixée.

2 fictions et 3 documentaires

Parmi les films déjà annoncés pour le FIFF figurent Ana mon amour, de  Călin Peter Netzer (Roumanie/Allemagne/France), où l’histoire d’amour exalté de deux étudiants qui rêvent de refaire le monde, et En attendant les hirondelles, de Karim Moussaoui (France/Allemagne/Algérie/Qatar) qui confronte trois histoires et trois générations dont les vies bousculées nous racontent l’Algérie contemporaine.

Le FIFF proposera également trois documentaires dont celui que Thierry Frémaux, délégué général du Festival de Cannes et président de l’association Frères Lumière, a consacré aux origines du cinéma, Lumière ! L’aventure commence.

Maman colonelle, de Dieudo Hamadi (RD Congo/France), aborde la question des violences faites aux femmes et aux enfants en RDC à travers le portrait de la Colonelle Honorine au sein de la police congolaise. Avec Le vénérable W., le cinéaste Barbet Schroeder (France/Suisse) part d’une rencontre avec un moine bouddhiste extrémiste pour découvrir l’islamophobie et la haine au coeur de la Birmanie, pays où 90% de la population est bouddhiste.

http://www.fiff.be/

visu_2017_web