Vingt-six films sont en compétition pour les prix Ensors, Césars du cinéma flamand qui seront proclamés le 16 septembre en clôture du Festival du film d’Ostende. Les films Home de Fien Troch et Le Ciel Flamand de Peter Monsaert en sont les favoris.

Depuis huit ans, la remise des prix Ensors, pendant néerlandophone des Magritte du Cinéma, constitue l’apothéose du Festival du film d’Ostende (FFO) qui accorde une large place aux oeuvres du plat pays. Des récompenses y seront accordées cette année à 26 films dans 17 catégories. Mais, à la différence des Magritte, les lauréats seront désignés par un jury et non par les professionnels réunis dans une académie. Celui-ci est présidé cette année par Caroline Pauwels, rectrice de l’Université libre néerlandophone de Bruxelles (VUB), accompagnée notamment de la réalisatrice Nathalie Basteyns (Beau Séjour), de la productrice Viviane Vanfleteren (Vivi Films) et de l’écrivaine et scénariste Annelies Verbeke .

« Dès le départ nous avons choisi cette option du jury plutôt que celui de l’académie et confié la sélection à des professionnels, non impliqués dans les films mais qui les voient tous, précise le directeur du FFO, Peter Craeymeersch. Nous mettons cependant sur pied une Académie Ensor, réunissant tous les professionnels intéressés qui peuvent voter pour l’attribution d’un Prix de l’Industrie et participer à l’organisation des rencontres professionnels (Flanders Film Meeting) que nous organisons pendant le festival« .

La réalisatrice Fien Troch décroche cette année pas moins de dix nominations dans neuf catégories pour son quatrième long métrage Home qui suit de jeunes adolescents sur le fil du rasoir en conflit avec le monde adulte. Coproduit par Prime Time et Versus production, le film a reçu le Prix Orizzonti de la meilleure mise en scène l’an dernier à Venise et a été primé à Gand, Turin et aux Arcs; il est sorti en Belgique début janvier et sera distribué en France le 13 septembre par JHR. Il concourt notamment pour les prix du Meilleur film, Meilleur réalisateur, Meilleur scénario tandis que les acteurs et actrice du film sont nominés dans les différentes catégories récompensant les talents.

Chronique d’une maison close à la frontière franco-belge, Le Ciel Flamand de Peter Monsaert compte neuf nominations obtenues dans les catégories phares (film, réalisateur, scénario) tout comme pour ses actrices et acteur Sara Vertongen, Esra Vandenbussche et Wim Willaert. Produit par Annemie Degryse (Lunanime), le film avait figuré dans les sélections des festivals de Gand, Toronto et San Sebastian et est sorti en France en janvier dernier.

Home et Le Ciel Flamand font évidemment figure de favoris dans cette compétition pour succéder à D’Ardennen (Les Ardennes) de Robin Pront, récompensé l’an dernier par sept Ensors, le record restant détenu par Alabama Monroe de Felix Van Groeningen avec 9 Ensors remportés en 2013. Les outsiders sont, entre autres, Souvenir de Bavo Defurne (cinq nominations) et King of the Belgians, le film satirique de Peter Brosens et Jessica Woodworth, couronné par un Grand prix le mois dernier au Festival d’Odessa, qui compte quatre nominations, notamment dans la catégorie Meilleur film.

A l’instar des Magritte, les Ensors récompenseront également une coproduction entre la Flandre et la Wallonie, catégorie pour laquelle sont retenus La fille inconnue de Luc et Jean-Pierre Dardenne, Noces de Stefan Streker, Dode Hoek (Angel Mort) de Nabil Ben Yadir et… Mal de pierres de Nicole Garcia. Signalons par ailleurs la nomination d’Alexandra Lamy pour son rôle de tante frivole d’un ado paumé dans Vincent de Christophe Van Rompaey.

Ont été également nominés la catégorie Documentaire les films Inside the Distance de Elias Grootaers, Rien n’est pardonné de Vincent Coen & Guillaume Vandenberghe ainsi que Shadow World de Johan Grimonprez. Dans la catégorie Court Métrage : On Attend de Dimitri Sterkens, Boi de Anthony Nti, Downside Up de Peter Ghesquière et Perfect Darkness de Maaike Neuville. Le jury y a ajouté 3 courts métrages d’animation : Antarctica de Jeroen Ceulebrouck, Catherine de Britt Raes et Rascals de Jasmine Elsen.

 

FFO ou le goût de l’image

La 11ème édition du Festival d’Ostende proposera du 8 au 16 septembre une centaine de films dont 60 avant-premières. Très ouvert aux jeunes talents flamands, il s’ouvrira avec le premier long métrage de Gilles Coulier Cargo, ancré dans le monde la pêche en mer et entièrement tourné à Ostende, et se clôturera avec celui de Hugo Van Laere Alleen Eline. Il offrira également une large place aux films hollandais, cinématographie hôte de cette édition. Au centre de sa programmation, le festival place sa compétition internationale Look! qui met en lumière le travail de l’image : « nous sélectionnons ces films pour la qualité du travail caméra et du « production design », commente Peter Craeymeersch, notamment parce que nous avons de très bons chef opérateurs et que nous voulons insister sur la nécessité de voir ce travail dans une salle de cinéma« . Figurent ainsi dans la sélection 2017, entre autres, Fortunata de Sergio Castellitto, Jupiter’s Moon de Kornél Mundruczó, Le Redoutable de Michel Hazanavicius, Loveless d’Andrey Zvyagintsev, ou encore Jeannette l’enfance de Jeanne d’Arc de Bruno Dumont. Le FFO croit également en la qualité cinématographique des séries télévisées actuelles et en proposera trois en avant-première : les séries flamandes Tytgat Chocolat et It’s Showtime, ainsi que la série américaine The Sinner.