Le ministre de l’Economie, Kris Peeters entend créer au sein de son ministère un service chargé de compliquer l’accès aux sites de téléchargement illégal sur internet, annonce ce matin De Standaard.

Il entend répondre ainsi aux demandes répétées des producteurs de musique et de films en faveur de mesures permettant de lutter contre la piraterie sur le web. Les sites pirates sont parfois déclarés illégaux par la justice, mais renaissent très rapidement sous la forme de nouvelles répliques; ce fut le cas par exemple sur site The Pirate Bay dont les visiteurs furent bien vite redirigés vers un site miroir via une nouvelle adresse. Ces sites miroirs pourront eux aussi être bloqués par les services du SPF Economie. Les visiteurs recevront un avis les redirigeant vers des sites légaux, bien entendu payants, pour accéder au contenu désiré. Les sites miroirs seront également traqués et dénoncés à la justice.

« L’objectif est de disposer d’instruments efficaces pour protéger le droit d’auteur sur internet, a expliqué le ministre Peeters. En ce qui concerne le vol de propriété intellectuelle, c’est là que la lutte doit être la plus forte aujourd’hui« . Mais idéalement, des mesures devraient également êtres prises à l’encontre les personnes qui téléchargent illégalement du contenu, estime le producteur Peter Bouckaert (Eyeworks).

Selon les dernières estimations de la BEA (Belgian Entertainment Association) remontant au mois de juin, près d’un Belge sur cinq s’adonnerait régulièrement au piratage de contenus sur internet; pas moins de 1,8 million de personnes auraient accédé à des sites de téléchargement illégaux de type Torrent pour écouter de la musique ou visionner des films et des séries TV.