Le distributeur de films Belga Films chercherait à céder le White Cinema, ouvert il y a un an dans le centre commercial Doks à Bruxelles, rapporte ce matin le quotidien l’Echo.

Après des débuts difficiles, le complexe de huit salles aurait pourtant redressé la barre ces derniers mois, tablant sur une fréquentation globale de 140.000 visiteurs à la fin de l’année. « Et pour 2018, on vise les 240.000 visiteurs, commente Jérôme de Béthune, administrateur de Belga Films et gérant du White. Pour y parvenir, nous avons multiplié depuis l’été les événements, comme le concert privé de Puggy, les soirées ‘avant-première’ ou Business to Business. » Des évenements sont du reste programmés du 20 au 22 octobre pour célébrer le premier anniversaire du cinéma.

Selon les informations de l’Echo, la banque d’affaires E-Spring Capital aurait cependant été chargée d’une discrète mission de prospection auprès d’investisseurs potentiels pour la reprise du contrat d’exploitation du White Cinéma, mais aussi des projets Uplace à Malines et Médiacité à Liège (les noms de Dominique Janne et Philippe Lhomme sont évoqués). Cela équivaudrait à un retrait complet de Belga Films du secteur de l’exploitation cinématographique, l’un des piliers de la diversification de la société aux côtés de la distribution, de la production et du financement (tax shelter). Parmi les motivations de Belga Films, L’Echo pointe des mauvais résultats en 2016.

Jérôme de Béthune nie cependant être à la recherche de repreneurs pour le cinéma bruxellois, tout en reconnaissant que « depuis l’ouverture, nous sommes sollicités, c’est vrai, par des investisseurs qui se montrent intéressés à prendre des parts ou à reprendre la totalité du bail. Rien d’étonnant ni de neuf là-dedans… »

Un box-office en baisse de 44% en 2016

Le bilan 2016 de Belga Films indique une perte d’exploitation de 0,8 M€ dont 0,6 M€ attribué au lancement (le 20 octobre seulement) de White Cinema Brussels.  » Cette filiale étant à un stade précoce de son développement, elle ne génère pas encore un chiffre d’affaires suffisant pour faire face à ses charges d’exploitation. » L’équipement du complexe ultra-moderne de 8 salles a représenté un investissement de 7 M€.

Belga Films a par ailleurs souffert du contexte des attentats terroristes en mars 2016 – alors qu’elle sortait ses deux principaux films Gods of Egypt et Allegiant – le secteur global de l’exploitation enregistrant une baisse de fréquentation de 8%. Pour 18 nouveaux films distribués en Belgique et au Luxembourg en 2016, Belga Films a totalisé 1,49 million d’entrées représentant 11,3 M€ de recettes au box-office. Cela représente une baisse de 44% des entrées et des recettes par rapport à 2015. Aux Pays-Bas, 17 films ont réalisé un box-office de 10,5 M€ (-44%). La hausse de ventes TV et SVOD atténuent cependant le recul du chiffre d’affaires qui se maintient également en vidéo, « malgré une tendance de marché à la baisse« .