Les responsables des agences du cinéma européennes (EFADs) et latino-américaines (CAACI) ont publié ce 28 septembre au Festival de San Sebastian (Pays Basque) une déclaration conjointe qui réaffirme l’importance de la diversité et de la territorialité des films à l’ère numérique.

Chaque année, en moyenne, de 40 à 50 coproductions réunissent les professionnels d’Europe et d’Amérique latine, avec souvent l’appui de plusieurs fonds européens ou latino-américains (on dénombre 27 accords de coproduction entre les deux continents). Ce dynamisme et cette coopération doivent perdurer, estiment l’EFADs et le CAACI qui ont mis en place l’an dernier un mécanisme de soutien au co-développement de projets.

Mais cela ne peut se faire sans préserver un contexte juridique et économique qui soutienne la diversité et l’échange entre les deux continents; les deux organismes pointent ainsi plusieurs défis à relever:

– Tous les opérateurs – y compris les plateformes VOD/SVOD– devraient être mis sur le même pied et assurer au public un accès équitable (pour les créateurs) à une diversité d’oeuvres audiovisuelles indépendantes;

– La remise en cause du principe de territorialité des droits d’exploitation par plusieurs textes européens menace le modèle de financement du cinéma et fragilise la (co)production et la distribution des oeuvres européennes et latino-américaines:

– L’évaluation à mi-parcours du programme Europe Créative MEDIA devrait être l’occasion de relancer une initiative de type MEDIA Mundus qui, jusqu’en 2013, permit de renforcer les coopérations entre les professionnels européens et latino-américains;

– Les Etats doivent conserver leur capacité de réguler le secteur audiovisuel, particulièrement dans le cadre des négociations commerciales, comme le prescrit la Convention UNESCO de 2005.

Déclaration conjointe (PDF)

Un soutien au co-développement pour El Agente Topo

Dans le cadre du 6ème Forum de Coproduction Europe-Amérique latine, l’EFADs et le CAACI ont décerné le 27 septembre leur soutien au co-développement au projet El Agente Topo (The Mole Agent), une coproduction entre le Chili, la France et les Etats-Unis. Produit par Marcela Santibañez (Micromundo Producciones), ce documentaire mené comme une enquête policière reçoit un financement de 20 000€.