A l’occasion d’une rencontre avec les producteurs et prestataires audiovisuels ce 4 octobre à Namur, le ministre wallon de l’Economie, Pierre-Yves Jeholet, a présenté son projet de réforme de Wallimage, le fonds wallon de soutien au secteur audiovisuel.

Cet événement organisé dans le cadre du Festival du Film francophone de Namur (FIFF) a été l’occasion pour le ministre de rappeler l’importance du cinéma wallon, tant en termes d’activité que d’image pour la région. Elle a surtout permis d’en savoir un peu plus sur sa vision du fonctionnement de Wallimage.

Point de départ de la réforme, Wallimage et Wallimage Coproductions vont fusionner « afin d’avoir plus de cohérence dans les objectifs à atteindre car soutenir les films ou séries et soutenir les entreprises qui les fabriquent, ce ne sont que les deux faces d’une même pièce« . Et le ministre de souligner: « C’est de la bonne gouvernance et plus d’efficience, même si ce n’est pas cette seule mesure de rationalisation de l’outil qui permettra d’inscrire le secteur de l’audiovisuel wallon sur la carte de l’Europe. Une réflexion quant à la manière d’optimaliser le financement de Wallimage est encore nécessaire », a-t-il ajouté.

Dans l’intervalle, le  ministre a demandé à l’équipe et au conseil d’administration de Wallimage « d’affiner les grilles d’évaluation des projets afin de mieux évaluer le côté structurant des dépenses. Aussi bien pour les industries techniques que pour les maisons de production, je souhaite privilégier ceux qui misent sur la Wallonie pour y construire l’avenir de leurs entreprises. »