Le fonds luxembourgeois de soutien à la production audiovisuelle a soutenu l’an dernier 62 projets pour un montant de plus de 36 millions d’euros. 30 projets ont obtenu une aide à la production (34,7 M€) et 32 projets ont bénéficié d’une aide à l’écriture et/ou au développement (soit 1,34 M€).

« Sur les plateaux de tournage c’est l’effervescence: cinq tournages sont en cours actuellement, les studios d’animation travaillent à plein régime et pas moins de quinze films sont en post-production », s’est réjoui le directeur du Fonds, Guy Daleiden, en présentant la semaine dernière le bilan des aides du Film Fund Luxembourg.

L’aide sélective a porté essentiellement sur les longs métrages de fiction (23,5 M€), suivis par les oeuvres d’animation (8,26 M€), les documentaires (1,1 M€) et le transmédia (1 M€ pour le projet Zero Impunity de la société A_Bahn).

« Les projets majoritaires luxembourgeois, impliquant des réalisateurs luxembourgeois, sont de plus en plus nombreux, souligne Jean-Louis Scheffen, le président du Comité de Sélection luxembourgeois. On pointe ainsi le film de Jeff Desom Dead Noon, de même que ceux de Govinda Van Mael (Gutland), Félix Koch (Superjhemp Retörns) ou Pol Cruchten (justice.net). Du côté des coproductions minoritaires, le fonds luxembourgeois participe notamment aux films de Ivan Kavanagh (Never Grow Old), Zabou Breitman (Les hirondelles de Kaboul), David Lambert (Troisièmes noces), Sarah Hirtt (Escapada), au long métrage d’animation Pachamama ou à la série Drôles de Petites Bêtes.

Le Fonds a également accordé des aides à la promotion à hauteur de 152.361 € ainsi que des subsides divers au secteur pour un montant de 138.224 €. 5 aides ont été allouées à des auteurs pour un montant de € 47.500.

Cette année, le Film Fund Luxembourg inaugure par ailleurs un soutien à la réalisation de vidéoclips ambitieux nécessitant un travail d’écriture élaboré ou une équipe et du matériel de production audiovisuelle d’envergure. Son montant s’élève à 10.000€ par projet afin de renforcer le potentiel de distribution et la visibilité artistes et du secteur audiovisuel.

Une aide légère et flexible, dite Carte Blanche’ , sera également attribuée pour soutenir la production d’oeuvres low-budget, sous la forme de subside non remboursable de 15.000€ (pour les documentaires) à 30.000€ (pour la fiction et l’animation),.

Rappelons enfin que le film Barrage de Laura Schroeder, coproduit au Luxembourg par Red Lion, représentera le Grand-Duché à la 90e édition des Oscars dans la catégorie «Foreign Language Film Award».

Télécharger le rapport annuel