A l’issue de sa réunion du 11 octobre, le comité de sélection du Fonds Séries Belges de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la RTBF a donné son feu vert à six projets de séries télévisées. La série humoristique « Prince Albert » va entrer en deuxième phase de développement tandis que cinq nouveaux projets vont en entamer la première phase.

Sélectionnée une première fois en mars dernier, la série Prince Albert (26 x 26′) de Xavier Seron, Méryl Fortunat-Rossi, Jean-Benoît Ugeux et Baptiste Sornin (Hélicotronc) reçoit une aide pour poursuivre son développement (écriture des versions dialoguées des épisodes) et réaliser un pilote court de 10 minutes de type teaser. Elle suit les pérégrinations d’une série de bras cassés hauts en couleurs au sein de la petite station polaire belge Prince Albert, perdue au milieu des manchots de l’Antarctique.

Cinq nouvelles séries de 10 x 52 minutes vont également entamer leur développement avec l’appui du Fonds FWB-RTBF : Brussels Experience, Du Balai, La Vague, Les Sanguinaires et Undercover.

Brussels Experience de Gabrielle Borile, Micha Wald et Anouchka Walewyk (Saga Film)

Des cobayes humains qui ont participé à des tests scientifiques à Bruxelles découvrent qu’ils perçoivent de brèves scènes du futur des autres cobayes. Ils enquêtent pour retrouver le laboratoire qui les a manipulés, tout en se battant contre le destin prédit par les visions.

Du Balai de Safia Kessas, Irène Kaufer et Sandra Zidani (IOTA Production)

Flexiplus est une société de nettoyage à domicile fraîchement dirigée par Xavier-Charles, trentenaire. Il est obligé par son père de se lancer dans une activité pour faire « quelque chose de sa vie », après avoir provoqué un accident lors d’une une soirée arrosée. Xavier-Charles n’a plus le choix, c’est ça ou la police. À contrecœur, il reprend la société. Flexiplus pourra-t-elle survivre avec un patron aussi chaotique ?

La Vague de Stéphane Henocque et Nicolas Maricq (Ulysses Grant Productions)

1990. Alors que la Belgique est secouée par une vague d’observation d’OVNI, Ariane Chevalier, enceinte, disparaît dans de mystérieuses circonstances. Si on retrouve le bébé abandonné dans la forêt, la maman paraît s’être évaporée. Pendant les années qui suivent, son mari Henri et ses deux enfants, désemparés, doivent apprendre à vivre sans elle. 28 ans plus tard, alors que de nouveaux phénomènes inexpliqués sont signalés, Henri Chevalier s’évade de l’hôpital psychiatrique où il est soigné. Ses fils comprennent qu’il tente à nouveau de retrouver son épouse. À leur tour, ils se lancent à sa recherche. Très vite, ils sont néanmoins confrontés aux forces de l’ordre : leur père est accusé de l’enlèvement d’une jeune femme, disparue dans des circonstances qui rappellent celle de la disparition de son épouse. Une course contre la montre s’engage. Leur enquête compliquée les écartèle rapidement entre faits divers bien réels et théories extraterrestres.

Les sanguinaires de Vincent Smitz, Tom Gobart, Brice Homs et Fanny Desmares (Butterfisch Group)

Patrick et son fils David, qui ne se sont plus vus depuis des années, découvrent qu’une étrange maladie les oblige à boire du sang frais humain. Ils vont devoir s’entraider pour se nourrir discrètement sans renier leurs valeurs et leur humanité et prouver qu’ils n’ont pas tué Amélie, une jeune femme retrouvée exsangue dans la petite ville de Saint-André, située au cœur des Ardennes belges. Bien malgré eux, les cadavres vont s’accumuler.

Undercover de Grégory Lecocq (Cookies Films)

Lundi matin, 14 septembre 2017. Le corps atrocement mutilé de Charlotte Gondry, élève sans histoire, est retrouvé dans le grand hall du Collège Arthur Rimbaud. Très rapidement, l’enquête piétine, la loi du silence règne. L’unité Undercover de la police fédérale tente alors un coup de poker : infiltrer dans l’école une jeune flic de 20 ans, Gloria Derval, pour traquer l’assassin…

Pour rappel, le Fonds FWB-RTBF pour les séries belges lancé conjointement par la Fédération Wallonie-Bruxelles et la RTBF mutualise les moyens de la Fédération et de la RTBF à hauteur de près de 15 millions d’euros sur quatre ans (2014-2017) afin d’ouvrir un nouvel espace de création télévisuelle autour de séries belges, francophones, identitaires et populaires.

La prochaine date de dépôt des projets est fixée au 19 janvier 2018 à 16 heures.

Les conditions de dépôt

La fiche de renseignement à compléter