Comme chaque année en fin d’automne, les festivals se bousculent pour gagner les faveurs du public cinéphile, qu’il soit amateur d’art, de genre, de rire ou de documentaire. Sans oublier la grande famille des accros aux séries TV

Pink Screens célèbre les genres

Du 9 au 18 novembre, la 16e édition du Pink Screens Film Festival, alignera 70 courts et longs métrages qui célèbrent les genres et sexualités différentes, à Bruxelles aux cinémas Nova, Aventure et Galeries. L’ASBL Genres d’à côté a programmé 10 jours de projections de films, mais aussi d’expositions, de débats et de soirées, avec notamment un focus sur le Queercore et un autre sur la nudité libératrice à travers les films « Los Decentes », « Hugues » et « Blind Sex« . Prolongation en décembre à la Cinematek où sera proposée une quinzaine de films autour de la thématique « 120 battements et plus: le sida à l’écran« . http://www.gdac.org/

Festival du film sur l’art

La 17e édition du BAFF, le Brussels Art Film Festival, proposera du 16 au 19 novembre à l’ISELP, CINEMATEK et BOZAR une compétition de quatorze documentaires sur l’art (peinture, littérature, arts plastiques, cinéma, musique) en lien avec la Belgique. Une sélection parmi 77 films sur l’art réalisés en 2016 ou 2017, un jury international, des films internationaux hors compétition, des rencontres, une master class, des séances scolaires, une délocalisation à Mons au Plaza Art, et une séance jeune public ! Le rideau se lève le 16 novembre à BOZAR avec un coup de coeur pour le film Maurizio Cattelan : Be Right Back de Maura Axelrod, un portrait de cet artiste controversé, facétieux, dont les œuvres atteignent des prix démesurés et qui ne se laisse que rarement approcher. Une master class de Julien Devaux, intitulée Filmer la performance. Les principes collaboratifs dans l’art contemporain, se tiendra à l’ISELP, le samedi 18 novembre. http://www.baffestival.be/

Filmer à tout prix

Documentaire encore du 23 novembre au 2 décembre – en follow-up du Week-end du Doc – avec la 17ème édition du festival Filmer à tout prix qui proposera à Bruxelles (Aventure, Flagey, Nova, Cinematek) une immersion dans le cinéma du réel en 99 films. Dix longs métrages s’inscrivent dans la compétition internationale tandis que dix longs métrages et quatorze courts métrages concourront dans la compétition belge. Lever de rideau le 23 novembre à Flagey avec le film de Clément Cogitore « Braguino ou la communauté impossible« .

Le traditionnel Panorama Belge permettra de faire le tour des productions documentaires francophones des deux dernières années, tandis que Le P’tit Ciné nous invitera à poser un Regard sur l’Algérie contemporaine à travers une programmation de la nouvelle vague de documentaristes et cinéastes algériens.  https://www.gsara.tv/fatp/2017/

17e Festival Cinéma méditerranéen de Bruxelles

Pour sa 17e édition, du 1er au 8 décembre (Botanique, Aventure, Bozar), le Festival Cinéma méditerranéen de Bruxelles mettra les femmes à l’honneur avec un jury 100% féminin et des films marquants sur la question.

Plus de 70 courts et longs métrages seront proposés, dont neuf en avant-première. Ce sera le cas notamment du film d’ouverture « La Belle et la Meute » de Kaouther Ben Haniaet qui suit le parcours d’une femme violée, ou encore du documentaire de la photographe belge Pauline Beugnies « Rester Vivants » consacré aux aspirations à la liberté de la jeunesse égyptienne.

Pour commémorer 50 ans d’immigration tunisienne en Belgique, Cinemamed proposera également une série de films sur l’histoire et la réalité actuelle de la Tunisie.

Le jury officiel constitué de cinq femmes de la profession (Marianne Khoury, Hind Meddeb, Sophie Artus, Stéphanie Crayencour et Anne Paulicevich) décernera un Grand Prix d’une valeur de 8.000 euros. Les prix de la critique, du public, Cineuropa et du jury jeune viendront également récompenser les films en compétition internationale.

https://www.cinemamed.be/

Du rire à Liège

La deuxième édition du festival international du film de comédie de Liège se déroulera du 7 au 10 décembre, en présence des comédiens français Gérard Darmon et Edouard Montoute, respectivement présidents du jury longs-métrages et du jury courts-métrages. Il s’ouvrira avec le dernier film de Michel Laroque « Brillantissime » présenté lors d’une soirée de gala présentée par Julien Lepers, en présence de l’actrice. Six longs métrages sont annoncés dans la compétition qui sera départagée par un jury présidé par l’acteur français Gérard Darmon, parmi lesquels « Je vais mieux » de Jean-Pierre Améris et « Garde alternée » d’Alexandra Leclère.

Dix-huit films sont inscrits dans la compétition des courts métrages départagés par un jury présidé par Edouard Montoute. Le festival se clôturera par la proclamation du palmarès et la projection du film « La deuxième étoile » de Lucien Jean-Baptiste. Au programme des conférences, une journée consacrée aux secrets du rire pour écrire une bonne comédie (le 8 décembre), et une rencontre sur les liens qui lient l’industrie de la musique et du cinéma. https://www.fifcl.be/