Réuni à Bruxelles ces 14 et 15 décembre, le Conseil européen invite les Etats et la Commission à de nouvelles avancées pour la culture. Parmi les priorités : mobilité, patrimoine, éducation aux médias…

« L’éducation et la culture sont essentielles à l’édification de sociétés inclusives et cohésives, ainsi qu’au maintien de notre compétitivité », déclarent les chefs d’Etats dans leur communiqué final. « À Göteborg, nous avons exprimé la volonté d’en faire davantage dans ces domaines, où l’UE joue un important rôle d’accompagnement et de soutien. »

Le Conseil européen invite notamment les États membres, le Conseil et la Commission à mettre à profit l’Année européenne du patrimoine culturel pour sensibiliser davantage à l’importance que revêtent la culture et le patrimoine culturel sur le plan social et économique. Des propositions de recommandations sont attendues pour le printemps prochain.

D’éventuelles mesures doivent par ailleurs être examinées pour créer « les conditions-cadres juridiques et financières nécessaires au développement des secteurs de la culture et de la création ainsi qu’à la mobilité des professionnels du secteur de la culture ». Il en va de même dans le secteur des compétences liées au numérique, et notamment de l’éducation aux médias ou de l’intelligence artificielle.

Le financement de ces actions ne sera pas laissé de côté puisque, précise le Conseil, « la question des ressources budgétaires requises pour les activités susmentionnées sera abordée dans le contexte du prochain cadre financier pluriannuel ».