Le projet Frame, lauréat du concours d’architecture pour la future Maison des Médias qui s’installera au coeur du projet Mediapark à Reyers, a été présenté ce mercredi en présence du ministre-président de la Région bruxelloise Rudi Vervoort, du ministre de l’Economie Didier Gosuin et de la présidente de la COCOF Fadila Laanan.

Choisi parmi 51 projets, celui du bureau d’architecture Baukunst en Bruther offrira quelque 10.000 m2 de bureaux et de studios et accueillera notamment la chaîne régionale francophone BX1, les bureaux de screen.brussels, le Centre Vidéo de Bruxelles (CVB) et l’IHECS Academy.

Le bâtiment comportera aussi un auditorium, des salles de formation, un espace de co-working et un incubateur, avec des espaces mutualisés afin de créer de futures synergies entre les différents acteurs du secteur des médias et de la communication. Il abritera également un espace horeca et proposera une terrasse avec vue sur l’ensemble de la Région bruxelloise.

BX1 annonce qu’elle occupera les étages supérieurs du bâtiment sur 2.200 mètres carrés. « Le studio principal sera ouvert sur le centre ville et l’activité de la chaîne sera rendue visible depuis l’espace public. Le Frame répondra également au souci d’accessibilité de BX1, grâce à un rez-de-chaussée largement ouvert au public« .

Les coûts de construction et d’équipement sont estimés à 16 millions d’euros, financés par la Région et les fonds régionaux européens FEDER. L’immeuble devrait être prêt pour 2021. Le gouvernement francophone bruxellois a prévu près de 3 millions d’euros pour permettre le redéploiement et l’intégration de la chaîne BX1 à l’intérieur du futur pôle Médiapark.

Situé à l’angle du boulevard Reyers et de la rue Colonel Bourg, l’immeuble sera l’une des premières constructions érigées dans ce nouveau quartier créatif bruxellois dédiés aux médias. « Le secteur des médias emploie 16.000 personnes et génère 40% de la valeur ajoutée, précise le ministre Gosuin. Une part importante des activités se concentre dans le quartier Reyers avec près de 60 entreprises et 5.000 travailleurs » (dont une bonne part au sein de la VRT et de la RTBF .