Le tournage de la deuxième saison de la série franco-belge Zone blanche a démarré ce 17 avril dans les Vosges. Il passera par la Belgique du 31 juillet au 26 octobre.

Créé par Mathieu Missoffe et réalisée par Thierry Poiraud et Julien Despaux pour Ego Productions, la première saison de Zone blanche (8 x 52’) a été diffusée il y a un an par la RTBF et France 2 avec un certain succès critique et public (3,5 millions de téléspectateurs en moyenne sur France 2, soit 13,8 % du public).

La deuxième saison nous replonge dans la petite ville de Villefranche, isolée de toute communication (gsm, gps etc.), pour retrouver la gendarme Laurène Weiss (Suliane Brahim), revenue par miracle d’entre les morts, sa fille Cora (Camille Aguilar) ainsi que ses collègues gendarmes (Hubert Delattre, Renaud Rutten), le procureur Franck Siriani (Laurent Capelluto), mais aussi une nouvelle habitante incarnée par Marina Hands. Menacée par une pollution, la forêt de Villefranche recèle toujours son lot de mystères.

Le pitch : Deux mois ont passé. L’automne est là. Le Major Laurène Weiss s’est remise des trois balles qu’elle a reçues dans le ventre. Et certains s’interrogent sur les circonstances étranges où on l’a retrouvée dans la forêt, d’autres parlent de miracle ou la croient revenue d’entre les morts. Il semble en tout cas qu’on lui ait accordé une « deuxième chance ». Mais pour quoi faire ?

Laurène est bien décidée à ne pas reproduire les erreurs du passé et veut prendre soin de sa fille Cora, qui se remet comme elle peut de la mort de son amie Marion. De plus, il est temps que Laurène s’ouvre aux autres. Mais comment parler après toutes ces années murée dans le secret ? Comment dire que « l’Homme des Bois », qui l’a enlevée l’année de ses 18 ans et qu’elle traque depuis toujours, est peut-être celui qui l’a ramené à la vie ? Surtout que chacun autour d’elle n’est pas prêt à l’entendre.

Si Bertrand est rongé par la responsabilité de Gérald, son propre père, dans la mort de sa fille, le procureur Siriani n’a de cesse de vouloir le faire tomber. Si Hermann n’a pas encore fait le deuil de Camille et dérape, Nounours, lui aussi, pourrait atteindre les limites de sa loyauté envers Laurène. Sans compter Cora qui pourrait bien se laisser happer par l’esprit de vengeance des Enfants d’Arduinna, un taux d’homicide qui ne baisse pas et surtout une Nature bien vivante, toujours prête à interférer avec les affaires de la brigade sous les formes les plus inattendues : un essaim d’abeilles tueuses, une pleine lune plus que perturbante, des chiens fous sortis de nulle part ou la trace de… Cernunnos, le Dieu celte aux bois de cerf.

Tout cela converge vers une improbable hypothèse : alors que la forêt de Villefranche est menacée par la pollution venant de la carrière des Steiner, est-il possible que quelque chose se soit réveillé pour la défendre ? Pour en avoir le cœur net, Laurène se met en quête d’un sanctuaire celte perdu dans la forêt. Mais que celui qu’elle cherche soit homme, dieu ou démon, Laurène va vite acquérir la certitude que les habitants de Villefranche courent un danger plus qu’imminent.

Production : Pour écrire cette deuxième saison, Mathieu Missoffe a été rejoint par Florent Meyer, Antonin Martin-Hilbert, Juliette Soubrier et Sylvie Chanteux.  La série est produite par Ego Productions (Vincent Mouluquet, Pascale Breugnot) et Be-Films en Belgique (Christophe Louis) où elle bénéficie de l’appui de Screen Brussels et de la RTBF. La partie belge du tournage est prévue du 31 juillet au 26 octobre prochain. La diffusion devrait avoir lieu en 2019.