En ouvrant ce matin la conférence Digital4Her, la commissaire européenne Mariya Gabriel a présenté sa stratégie et ses premières initiatives pour lutter contre la sous-représentation des femmes dans le secteur numérique.

« Le secteur du numérique en Europe se développe sans une carte essentielle : les femmes, a-t-elle constaté. C’est à la fois une injustice sociale et une source de ralentissement économique préjudiciable pour la compétitivité de l’Europe ».

Sa stratégie pour l’égalité entre les femmes et les hommes dans le numérique se base sur trois piliers:

  1. Combattre les stéréotypes et donner de la visibilité des personnalités pionnières et contemporaines;
  2. Stimuler l’éducation numérique et inciter plus de jeunes femmes à choisir l’orientation STEM;
  3. Faciliter l’entrepreneuriat et l’innovation digitale par les femmes.

Les stéréotypes féminins, s’ils sont issus de l’environnement culturel et de l’éducation, sont aussi relayés par les médias qui jouent un rôle fondamental à cet égard. Seulement 24% des personnes apparaissant dans les médias traditionnels sont des femmes; 26% dans les tweets et les médias sur internet. De même, à peine 22% des positions stratégiques au sein des médias publics sont occupés par des femmes et 21% des films sont réalisés par des femmes.

« La lutte contre les stéréotypes ne saurait être achevée qu’en promouvant un portrait diversifié et équilibré des rôles des genres dans les médias, estime la Commissaire qui a invité les régulateurs audiovisuels nationaux à présenter et discuter d’un rapport sur les bonnes pratiques permettant d’ »améliorer la représentativité des femmes dans les médias – à l’écran et derrière l’écran ».

De même, la Commission va-t-elle dorénavant mesurer la participation des femmes au sein du programme MEDIA, ces statistiques apparaissant dans le rapport annuel de 2019 de l’Agence exécutive Education Audiovisuel et Culture. Les initiatives émanant de l’industrie du cinéma et de la télévision seront également mises à profit « afin de créer des synergies puissantes au profit de notre cause ».

Lire le discours de Mariya Gabriel