A l’occasion du Marché international du film classique à Lyon, la Commissaire Mariya Gabriel, chargée de l’économie et de la société numériques, a présenté aujourd’hui le prototype d’un répertoire des films européens, une action phare de la stratégie Digital4Culture qui s’inscrit également dans le cadre de l’Année européenne 2018 du patrimoine culturel.

Lancé avec l’aide de l’Observatoire européen de l’audiovisuel, le nouveau répertoire permettra aux professionnels, autorités publiques et citoyens d’accéder à des informations sur les films européens et leur disponibilité en ligne dans les services de vidéo à la demande (VOD) dans tous les pays de l’UE. Pour l’heure, le Répertoire est encore à l’état de prototype et comporte des données émanant de 115 services de VOD et portant sur 35000 films européens. Le lancement de la version bêta est prévu pour le printemps 2019 avant celui de la version définitive à la fin de l’année prochaine.

Financé par le Programme MEDIA de soutien au secteur audiovisuel européen, cet outil innovant présentera de multiples avantages :

  • Pour les citoyens: assurer une meilleure visibilité du cinéma européen à travers l’UE grâce à la constitution d’une véritable cinémathèque virtuelle, riche et variée.
  • Pour les professionnels : les auteurs et producteurs sauront dans quels pays et sur quels services leurs films sont disponibles en VOD ; les distributeurs qui souhaiteraient mieux exploiter leurs films européens pourront identifier les services de VOD offrant des œuvres similaires et donc susceptibles d’accueillir leurs films ; les services de VOD pourront identifier les films européens en ligne sur d’autres territoires qui sont susceptibles d’intéresser leurs audiences.
  • Pour les autorités publiques : donner des indications sur la qualité de l’offre légale des films européens dans l’univers numérique ; plus particulièrement, les fonds de soutien et les agences de promotion des films sauront si les films qu’ils soutiennent sont effectivement disponibles et donc s’exportent dans les autres Etats membres ; et à terme, les régulateurs disposeront avec le Répertoire d’un outil pouvant les aider à contrôler la mise en œuvre de la récente révision de la Directive Services de Media Audiovisuels (SMA) marquée par l’adoption du quota minimal de 30% d’œuvres européennes en vue d’accroitre et d’améliorer la présence des films européens en ligne.

Aujourd’hui, la présence des films européens en ligne ne représente qu’environ 25% des films offerts par les services de VOD dans l’UE. Il existe des bases de données nationales mais rien de tel à l’échelon européen. Or l’Europe est un acteur majeur du cinéma mondial avec plus de 18 000 films produits entre 2007 et 2016 et un volume de productions global qui a augmenté de 47 %, passant de 1444 longs métrages en 2007 à 2124 en 2016.

« Il nous appartient d’agir pour que les œuvres européennes rencontrent l’audience qu’elles méritent, a déclaré la commissaire Gabriel. La transformation numérique a un potentiel déterminant pour renforcer les effets positifs de la culture, tant au plan économique que sociétal. C’est là l’objectif du Répertoire des films européens, et plus largement l’enjeu de notre stratégie #Digital4Culture: tirer avantage de cette connexion fructueuse entre technologies numériques et culture. » 

communiqué de presse 

fiche d’information

Les débats du European Film Forum ce 18 octobre à Lyon