Lors de la cérémonie de remise des Prix Jean Vigo qui s’est tenue au Centre Pompidou ce mercredi soir, le Prix du court métrage a été attribué à Braquer Poitiers du réalisateur belge Claude Schmitz.

D’une durée de 59 minutes, Braquer Poitiers raconte l’histoire de Thomas et Francis qui braquent Wilfrid, propriétaire d’un ensemble de carwash. Contre toute attente, celui-ci se montre ravi de cette compagnie qui s’impose à lui, venant égayer sa vie solitaire.

En recevant son prix, Claude Schmitz a expliqué sa démarche et son projet :

La spontanéité, donc la vie et la liberté, je pense qu’avec Braquer Poitiers c’était un peu le projet. Ce film n’avait pas de dramaturgie initiale, pas de scénario, ni de financement. (…) Il y a bien-sûr un argument fictionnel. Il y a une histoire de braquage, il y a même des rebondissements et un certain suspense… et le film peut se regarder comme ça. Mais pour moi le véritable projet de ce film était la question du regard. A cet égard, le titre du film possède un double sens car « braquer » c’est également « regarder », « poser le regard de façon attentive »… Ici, en l’occurence sur un territoire (Poitiers) et sur ces personnages qui me sont chers. »

Produit par Les Films de l’autre Cougar, Braquer Poitiers a connu un très beau parcours en festivals. Il a notamment été présenté au FID Marseille (Prix Air du Public), au Festival International de Clermont-Ferrand (Prix Égalité et Diversité), au Festival du Cinéma de Brive (Prix Ciné +), au Festival International de Cinéma de Valdivia (Prix Spécial du Jury), au Festival International du Film de Rotterdam, au Festival International du Film Francophone de Namur (FIFF).

Le film sortira en France dans le courant du mois d’octobre (Capricci) et devrait sortir en Belgique dans la foulée.