Le plan d’économie projeté par le nouveau gouvernement flamand, à dominante nationaliste (N-VA), crée l’émoi au sein de la chaîne publique et du secteur de la production audiovisuelle en Flandre.

Il requiert en effet de la VRT de réaliser 2,5 M€ d’économies chaque année, soit 12 M€ pour l’ensemble de la législature ; selon la chaîne publique, l’effort grimpe à 44 M€ si l’on y ajoute l’impact de la non-indexation de ses moyens de fonctionnement (-15 M€) et la non-compensation des coûts liés au vieillissement du personnel (-17 M€). Disposant de 276 M€ de subvention, pour 174 M€ de ressources propres, la VRT doit renégocier avec le gouvernement son nouveau contrat de gestion applicable à partir de 2021 ; selon les syndicats, quelque 250 emplois seraient menacés sur un total de 2.095 équivalent temps plein.

La semaine dernière, devant le Parlement flamand, le CEO de la VRT Paul Lambrechts a averti : « l’offre va souffrir ». Alors que la fiction flamande connait d’importants succès en Flandre et à l’étranger, à l’exemple des séries Beau Séjour, Tabula Rasa et actuellement The Twelve, le diffuseur public n’aurait d’autre choix que de privilégier les reprises et les acquisitions au détriment de nouveaux projets locaux. La part de son budget consacré aux programmes extérieurs produits en Flandre pourrait tomber sous la barre de 18,5% et celle des programmes flamands diffusés sur ses chaînes Eén et Canavas passer sous le seuil de 65%.

Le secteur de la création et la production serait sérieusement impacté ; en 2018 la VRT avait commandé pour plus de 60 M€ de programmes à une soixantaine de sociétés de production et recouru à des prestataires audiovisuels extérieurs pour environ 15 M.

La situation est d’autant plus paradoxale que ce même gouvernement réclame de la radiotélévision publique qu’elle « se concentre plus que jamais sur son caractère public et sur le renforcement de l’identité flamande ». Et cette dernière passe indubitablement par des fictions puissantes telles la nouvelle série The Twelve dont le premier épisode attira dimanche 3 novembre près de 1,2 millions de téléspectateurs. Un record qui la place en tête des audiences ce jour-là.