(communiqué CCA)

En l’absence de séance publique de présentation en raison du confinement, le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel publie son bilan annuel 2019 directement en ligne.

En 2019, plus de 30,33 millions d’euros ont été mis à disposition du secteur. La Fédération Wallonie-Bruxelles a apporté 20 millions d’euros au budget du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel, additionnés aux 10,33 millions d’euros investis directement par les éditeurs et distributeurs de services.

24 longs métrages de fiction en production

La Commission de Sélection des Films a attribué 9,49 millions d’euros d’aides en 2019 (9,86 en 2018). Sur les 578 projets examinés (526 en 2018), 141 promesses d’aides ont été octroyées (130 en 2018), soit un taux de sélection de 24,39 % sur l’ensemble des demandes.

Ces aides ont notamment porté sur 21 longs métrages de fiction en écriture, 4 en développementet 24 en production, parmi lesquels figurent les nouveaux films de Fabrice du Welz (Inexorable), Joachim Lafosse(Les intranquilles) et David Lambert (Les tortues). La FWB a également apporté son soutien financier à 23 courts métrages de fiction, 59 documentaires, 6 films expérimentaux (Film Lab) et 4 longs métrages réalisés dans des conditions de production légères.

Après plusieurs années de croissance de la proportion de femmes déposant un projet à la CSF, 2019 connait une stabilisation avec une proportion moyenne d’un tiers : 31% de productrices, 33% de réalisatrices et scénaristes. À noter que la proportion des femmes en dossiers sélectionnésaugmente encore en 2019 (+ 6 points de pourcentage par rapport à 2018) et passe à 41%, pourcentage au plus haut par rapport aux années précédentes, grâce à des taux de sélection sensiblement plus élevés (31% en moyenne chez les femmes contre 21% chez les hommes).

Le CCA reste le partenaire privilégié des films d’initiative belge francophone

Le Centre du Cinéma reste le premier guichet pour les projets majoritaires culturels (de réalisation belge) : 85% des budgets leur sont alloués.

En 2019, l’apport du CCA dans le financement des films majoritaires belges francophones était de 21,12 %, derrière le Tax shelter qui se place à 32,83 %. Les apports CCA, Tax shelter, Wallimage, Screen Brussels diminuent, tandis que ceux des producteurs, d’Eurimages, les quotes-parts des cessions/ventes internationales et les MG Belgique sont en augmentation, soit une situation globalement inverse par rapport à 2018. Effectivement, l’année 2019 a vu le retour du financement français dans les parts de coproduction étrangère de nos films majoritaires, après plusieurs années de diminution, et on note sur 2019 un apport important des quotes-parts des cessions de droits et des ventes internationales. Le nombre de films en coproduction majoritaire internationale reconnus en 2019 est également en hausse (14 contre 9 en 2018).

314 œuvres ont été agréées comme œuvres européennes susceptibles de bénéficier du système de tax shelter en 2019, permettant ainsi de lever 133,7 millions d’euros en Belgique dont 83,2 millions d’euros en FWB auprès des investisseurs (142,7 en 2018 dont 76,5 en FWB).

Carrière de nos productions

2019 a été une année exceptionnelle pour les films de Fédération Wallonie-Bruxelles. On comptabilise près de 2 000 sélections en festivals et plus de 250 prix dont la prestigieuse Caméra d’Or pour Nuestras Madres de César Díaz et le Prix de la mise en scène pour Le jeune Ahmed des frères Dardenne au Festival de Cannes. Le court métrage Une sœur de Delphine Girard a atteint quant à lui les nominations aux Oscars, une performance inédite !

En salles par contre, la fréquentation des films d’initiative belge francophone est en forte baisse en 2019 : -39% par rapport à 2018. La baisse est particulièrement marquée en Belgique (-61%) car l’année 2018 avait été exceptionnelle notamment grâce aux succès de Mon ket et Ni juge ni soumise. En France, la fréquentation de nos films ne chute “que” de 30% en 2019 par rapport à 2018.

Au cumul des entrées Belgique et France, le film phare de 2019 est le programme de courts métrages d’animation Loups tendres et loufoques (233 000 entrées). Il est suivi par Le jeune Ahmed (185 000 entrées) et un autre programme de courts métrages d’animation : Les ritournelles de la chouette (72 000 entrées).

Promotion des films

Le montant global octroyé dans le cadre des aides à la promotion augmente légèrement en 2019 pour atteindre 542 995 euros, soit une légère augmentation de 6,7% par rapport à l’année 2018 :

  • 146 995 euros (+ 30,2%) ont été consacrés au soutien à la promotion des courts métrages ;
  • 396 000 euros à la promotion des longs métrages.

Les fluctuations dans les différents créneaux sont très légères. L’aide apportée aux documentaires est en légère baisse (- 6%).

En outre, le CCA a mené directement plusieurs actions de promotion des films d’initiative belge francophone :

  • 49 308 diffusions de bandes-annonces de 17 films belges dans les salles de cinéma à Bruxelles et en Wallonie ;
  • la mise à disposition d’espaces publicitaires pour 7 films belges sur les différents titres et supports du groupe presse IPM ;
  • l’action “Cinéastes en classe”, avec 41 rencontres organisées en 2019.

Le Mois du Doc a accueilli 115 documentaires lors de 156 projections organisées par 84 opérateurs culturels à Bruxelles et en Wallonie tout le mois de novembre. Ève Duchemin était la marraine de cette 2e édition.

Durant le Jour le Plus Court, ce sont 178 courts métrages qui ont été présentés au cours de 30 séances tenues dans 23 lieux à Bruxelles et en Wallonie. Yannick Renier était le parrain de cette 6e édition qui s’est tenue du 18 au 22 décembre.

Fonds FWB-RTBF pour les séries belges

3,61 millions d’euros (2,55 millions en 2018) ont été investis par la FWB et la RTBF dans les séries belges en 2019. 7 projets de séries ont été aidés à l’écriture et 8 au développement, tandis que 4 ont reçu une aide à la production. La deuxième saison d’Unité 42 a été terminée en 2019 et a connu d’excellents résultats avec une part d’audience moyenne sur la saison de 17,5% et plus de 256 000 téléspectateurs en moyenne en prime time sur La Une.

Commission d’aide aux opérateurs audiovisuels

En 2019, 49 opérateurs audiovisuels ont été subventionnés sur base des avis rendus par la Commission (COA) pour un montant total de 3,3 millions d’euros, soit une diminution de 2 % par rapport à 2018. 15 opérateurs ont été soutenus dans le cadre de conventions de 2 ans (2018-2019) et 34 autres dans le cadre de conventions de 4 ans (2018-2021).

En septembre 2019, la COA s’est réunie et a examiné 25 demandes d’aide. Elle a remis un avis favorable sur 16 d’entre elles, pour un montant total de 448 500 euros. Les aides proposées s’inscrivent toutes dans le cadre de conventions de 2 ans en vertu de l’échéancier commun mis en place à la COA, et visent un soutien en 2020 et 2021. Parmi les projets aidés, 2 nouveaux projets : le Brussels International Film festival et le Kinograph.

Lancement de nouveaux appels à projets  

En 2019, le Centre du Cinéma a lancé plusieurs nouveaux appels à projets :

  • Le troisième appel pour des films réalisés dans des conditions de production légères. 4 projets ont été soutenus, pour un montant total de 380 000 euros : Chiennes de vies de Xavier Seron, La salle des pas perdus de Roda Fawaz & Thibaut Wohlfahrt, Les enfants perdus de Michèle Jacob et Pèlerinage de Maarten Loix ;
  • Un nouvel appel conjoint avec la RTBF portant sur les nouvelles écritures, après celui lancé en 2018 sur les podcasts natifs, a été lancé pour la création de séries InstagramHome et Road Tripes ont chacun reçu 80 000 euros.

Activités à l’international

Les activités du Centre du Cinéma pour diversifier ses partenaires institutionnels et mettre en place des opérations visant à faciliter le montage de coproductions internationales se sont poursuivies en 2019.

Le Centre du Cinéma a entre autres signé un avenant à l’accord de coproduction avec la Suisse, ouvrant la coopération aux programmes télévisuels et web ; il a également pris part à la procédure de ratification de la nouvelle Convention internationale de Coproduction et au suivi des projets d’accords de coproduction avec le Mexique, le Brésil, le Liban, l’Ukraine, l’Argentine et l’Équateur.

Le CCA a d’autre part organisé des missions professionnelles de coproduction internationale, notamment dans le cadre de When East meets West en Italie ou des Rencontres de coproduction francophone à Luxembourg.

Télécharger le bilan (PDF)