Ce jeudi, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a adopté un plan d’aide en quatre volets pour répondre à l’impact important de la crise du coronavirus COVID-19 sur le secteur des médias, tant audiovisuels que de presse écrite, ainsi que sur les journalistes.

Il comprend :

1) une campagne de communication à hauteur de 1,38 M€ : le Gouvernement s’engage à acheter des espaces publicitaires pour une campagne de communication d’intérêt public dans l’ensemble des médias écrits et audiovisuels nationaux, régionaux et locaux, afin de répondre à la baisse drastique de leurs revenus publicitaires.

2) un soutien de 3 M€ aux médias dont la viabilité est menacée. Ces indemnités couvriront les médias relevant de la presse écrite quotidienne et périodique, les radios, y compris indépendantes et associatives, les télévisions, y compris les télévisions locales.

Différentes balises sont fixées pour bénéficier de ces aides. Il faudra prouver que :

  1. la compensation demandée correspond à une perte de recettes, déduction faite de la baisse des charges d’exploitation, et est la conséquence directe des mesures prises pour lutter contre la propagation du coronavirus COVID-19 ;
  2. le montant de la perte de recettes ou de revenus menace la viabilité de l’entreprise, pièces justificatives à l’appui ;
  3. l’information est la principale activité du titre ou du service concerné ou l’opérateur s’engage à augmenter le temps d’antenne consacré à la diffusion d’artistes de la Fédération Wallonie-Bruxelles ;
  4. des mesures ont été prises pour permettre à la rédaction de continuer à fonctionner de manière optimale, de manière à préserver la qualité de l’information ;
  5. l’emploi sera maintenu dans l’entreprise ;
  6. le titre ou service relève de la compétence territoriale de la Fédération Wallonie-Bruxelles ;
  7. le média s’engage à ne pas verser des dividendes 2019 aux actionnaires au cours de l’exercice 2020 ;
  8. d’autres niveaux de pouvoirs ont été sollicités pour les aides éventuelles auxquelles l’opérateur serait éligible.

3) un soutien direct aux journalistes indépendants : la Fédération Wallonie-Bruxelles entend soutenir le travail des journalistes indépendants (et statut assimilé) à travers une augmentation de 550 000 euros des moyens consacrés au Fonds pour le journalisme. Ces moyens complémentaires seront répartis sur des appels à projets mensuels organisés jusqu’à la fin de l’année. Ils seront destinés aux journalistes indépendants et aux journalistes privés de revenus. « Les appels seront adaptés pour atteindre aussi celles et ceux qui d’habitude ne pensent pas à faire appel au Fonds pour le journalisme : journalistes dans les rédactions locales, journalistes sportif·ve·s, judiciaires ou culturel·le·s notamment ».

4) un audit exhaustif du marché publicitaire belge francophone. « Il s’agit d’une étape nécessaire pour objectiver la situation réelle de la publicité en Fédération, et ensuite dresser les conditions nécessaires pour faire muter le secteur des médias vers un modèle moins dépendant de la publicité« .

« Le plan d’aide adopté aujourd’hui a pour objectif le maintien d’une presse pluraliste et de qualité, explique la ministre de la Culture et des Médias, Bénédicte Linard. C’est un enjeu crucial en démocratie et d’autant plus dans cette période propice à la diffusion de fake news et d’informations non contextualisées »