Comme annoncé début juin par la Ministre de la Culture Bénédicte Linard au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, les exploitants de salles de cinéma de proximité sont intégrés dans le plan de relance en faveur du secteur du cinéma et de l’audiovisuel.

Outre les mesures déjà annoncées, une enveloppe de 645 000 € a donc été dégagée en faveur de la quarantaine de cinémas de quartier.

En temps normal, les cinémas dits de quartier ou de proximité ne bénéficient pas d’un soutien financier structurel de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Toutefois, comme ils contribuent activement à la promotion et la diffusion d’œuvres cinématographiques européennes ou émanant de la FWB, la Ministre a décidé d’élargir le périmètre du plan de relance afin d’inclure ces salles et de les soutenir dans ces moments difficiles. Ce soutien exceptionnel vise à soulager les pertes de revenus des exploitants durant leur période de fermeture du 17 mars au 1er juillet 2020.

Les montants octroyés dépendent notamment du nombre de séances :

  • 7 500 € pour les salles mono-écran et bi-écrans programmant au minimum 15 séances par semaine
  • 15 000 € pour les salles multi-écrans programmant au minimum 30 séances par semaine

Le soutien est accessible aux salles de cinéma indépendantes en activité durant les 12 derniers mois précédant la crise du COVID-19 sur le territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles et dont au moins 30% de la programmation constitue des films reconnus Art & Essai et/ou européens lors de l’exercice 2019.

Le plan de relance en faveur du secteur du cinéma et de l’audiovisuel

Elaboré avec l’aide du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel sur la base de concertations avec le secteur, le plan de relance vise à soutenir toute la chaîne de création, des auteurs aux exploitants de salles de cinéma, en répondant aux demandes des professionnels face à la crise sanitaire et à ses répercussions actuelles et futures.

Au total, 6 750 000 € sont désormais mobilisés pour l’ensemble de la chaîne du cinéma francophone. Cet ensemble de mesures complète celles déjà mises en place par le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles via le fonds d’urgence en soutien aux opérateurs et celles adoptées en avril par le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel, visant à augmenter les réserves en trésorerie des acteurs de la chaîne de création.

Bénédicte Linard :

« Soutenir les cinémas de proximité, touchés de plein fouet par cette crise, était essentiel. Non seulement ils contribuent à la promotion d’œuvres de la Fédération Wallonie-Bruxelles et européennes mais ils ont aussi un rôle de lien social fondamental dans nos villes et nos communes, dépassant souvent le cadre purement culturel ».