« Une vie démente », premier long métrage du duo Ann Sirot et Raphaël Balboni, fera l’ouverture en première mondiale de la 35ème édition du Festival international du film francophone de Namur (FIFF) le 2 octobre.

«C’est un nouveau point de rencontre entre notre trajet de cinéastes et le festival, qui nous rend à la fois fiers et joyeux ! , commentent les deux réalisateurs ; le FIFF a en effet programmé chacun de leurs courts métrages : Dernière partie, Juste la lettre T, La version du loup, Fable domestique, Lucha Libre, Avec Thelma, Magritte de la catégorie en 2018.

« Une vie démente » est une comédie dramatique mettant en scène un couple de trentenaires, Alex et Noémie, dont le désir d’enfant est chamboulé quand Suzanne, la mère d’Alex, atteinte de « démence sémantique », devient totalement ingérable. Y figurent dans les rôles principaux Jean Le Peltier, Jo Deseure, Lucie Debay (Melody, Nos batailles, King of the Belgians) etGilles Remiche. Produit par Hélicotronc, il s’agit de l’un des premiers films réalisés dans le cadre du programme ‘productions légères’ de la Fédération Wallonie-Bruxelles ; il est coproduit par Proximus, Voo et Be tv avec l’appui de screen.brussels et de tax shelter.be. Sa sortie est prévue en novembre prochain par Imagine Film Distribution.

Ann Sirot et Raphaël Balboni ont par ailleurs réalisé cette année leur 7ème court métrage, Des choses en commun, qui s’insère dans le cadre de La Belge collection mettant en avant les comédiens belges. Le 35ème FIFF se déroulera jusqu’au 9 octobre, proposant, en raison de la situation sanitaire, une formule adaptée et inédite qui mettra en avant les talents issus de