Dany Boon s’apprête à tourner en Belgique, à partir du 8 novembre et pour 6 semaines, son nouveau long métrage, 8 rue de l’Humanité, écrit durant le confinement.

Les rues de Paris sont vides et silencieuses. Alors que certains ont préféré fuir la capitale, sept familles sont restées confinées dans un immeuble au 8, rue de l’Humanité. Une patronne de bistrot fermé qui transforme son alcool de poire en gel hydroalcoolique, un geek coach de sport sur Zoom qui grossit au fil des semaines, sa fiancée chanteuse enceinte de 7 mois qui n’ira pas seule à la maternité, un self-made-man désespéré de ne pas avoir le niveau scolaire de son fils de 8 ans, etc. Trois mois de confinement, de joie, d’angoisse, de comédie et de drame pour que les habitants de cet immeuble qui se croisaient sans se connaître, se rencontrent, se rapprochent, s’entredéchirent et se réconcilient.

Dany Boon incarnera le personnage principal de cette comédie co-écrite avec sa compagne, la comédienne et humoriste Laurence Arné (Radin!, La Ch’tite famille), et coproduite en Belgique par sa société 26 DB Productions ainsi que Artémis Productions ; le budget est annoncé à 12,8 M€ dont 3,8 M€ de financement tax shelter levé par taxselter.be. Le film est également coproduit par Pathé et devrait est diffusé directement sur Netflix.