Media Box

L'actualité des médias depuis Bruxelles

Le bureau du chiffre

84479084_p

1030 jours de tournage

La screen.brussels film commission dénombre 1030 jours de tournage à Bruxelles en 2016 et constate un boom des séries télévisées dont le nombre passe de 8 en 2015 à 20 l’an dernier. Le nombre de longs métrages tournés dans la capitale enregistre cependant une baisse de 37 à 27 en 2016. (Le boom des séries télévisées tournées à Bruxelles, La Libre 5 janvier 2016)

€ 3 milliards

Si le chiffre d’affaires de la vidéo-à-la-demande par abonnement (SVOD) a franchi le cap des 2 milliards d’euros en 2015 en Europe occidentale, il devrait atteindre les 3 milliards d’ici la fin de l’année, selon un rapport des analystes de IHS Markit. L’arrivée de Netflix et Amazon Prime a boosté le marché de la SVOD sur les services OTT; la consommation serait particulièrement importante sur les petits marchés (pays nordiques, Belgique, Pays-Bas et Suisse). (Communiqué de presse IHS Markit)

western_europe_average_spend_broadband_per_household

11,2%

2,7 millions de téléspectateurs étaient branchés sur France 2 lundi soir pour une nouvelle soirée de diffusion de la série belge La Trève. Une baisse sensible comparé au score enregistré par les 3 premiers épisodes le 30 août (3,4 millions de téléspectateurs au rendez-vous). La série conserve cependant la 3ème place sur le podium de la soirée avec 11,2% de parts de marché, derrière L’amour est dans le pré (M6, 20,3% pdm) et Esprits criminels (TF1, 20,1%), mais devant le film Le discours d’un roi (France 3, 8,1% pdm).

45,74 millions €

A 45,74 millions €, le marché du livre numérique a représenté 9,66 % du total du chiffre d’affaires en langue française des éditeurs belges en 2015. Un pourcentage élevé par rapport à la moyenne européenne dû essentiellement à la part importante des ouvrages de sciences et techniques en ce compris les sciences humaines (base de données juridique, fiscale, comptable…). La production annuelle de livres numériques en langue française par nos éditeurs est passée de 1.195 unités en 2014 à 3.694 unités en 2015, soit une augmentation de plus de 200 %. Le budget annuel moyen pour l’achat de livres numériques a lui aussi fortement augmenté (+22%), passant de 67,1 € en 2015 à 82,5 € en 2016. Libre : les chiffres clés du secteur (ADEB) Apps-Pdf-icon-1

livre numérique

595, millions €

Sur un budget global de 595,1 millions € consacré à la culture (en légère hausse de 1,4%) par la Fédération Wallonie-Bruxelles, près de la moitié (48,3%) concerne le secteur de l’audiovisuel et des médias. L’essentiel de ce montant est destiné à la dotation de la RTBF (224,3 M€) et aux subventions des 12 télévisions locales (11,4 M€). L’enveloppe budgétaire gérée par le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel s’élève à 28,3 M€ dont 10,3 M€ proviennent d’apports des éditeurs et distributeurs de services. Toutes les statistiques relatives au secteur culturel et médiatique peuvent être consultées dans la nouvelle édition de La Fédération Wallonie-Bruxelles en Chiffres 2016

dépensescult

longsmétrages FWb

82,5 millions €

En 2015, le marché de la VàDA (vidéo à la demande par abonnement ou SVOD) est estimé à 82,5 M€, en hausse de 182,3 % par rapport à 2014, annonce le CNC. Netflix et CanalPlay ont largement dynamisé le marché et l’arrivée de Zive, lancé par SFR en novembre 2015, est venue enrichir le volume global de titres disponibles en VàDA. Près de 7.000 programmes étaient disponibles en VàDA au cours de l’année 2015 (+467 titres par rapport à 2014) : 4 432 films dont 3 130 œuvres cinématographiques (sorties en salles en France), 500 séries télévisées, 521 séries jeunesse et 1 512 autres programmes. Les synthèses du CNC n°2 – La vidéo à la demande par abonnement (VàDA)

VaDA

8,5 millions €

Au-delà de sa contribution via le tax shelter, la RTBF a investi, en 2015, quelque 8 500 000 euros dans la production audiovisuelle indépendante, dont plus de 750 000 euros pour des fictions de long métrage. Elle a aussi diffusé en télévision 33 films coproduits en Fédération, ainsi que 157 documentaires et 92 téléfilms.

Le Ministre des Médias, Jean-Claude Marcourt dans sa réponse (p.21) à une interpellation au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, 31 mai 2016.

500 investisseurs – 25 millions € – 60 films

Casa Kafka Pictures, la filiale Tax Shelter de la RTBF en partenariat avec Belfius, a encadré en 2015 un peu plus de 500 investisseurs pour une levée de fonds de près de 25 millions d’euros, facilitant la production de 60 œuvres de fiction. Pas moins de 7 films soutenus par Casa Kafka Pictures se retrouvaient en lice au dernier festival du film de Cannes, dont la Palme d’Or  I, Daniel Blake de Ken Loach.

logo_new

70%

70 % des internautes consomment de la vidéo sur un écran numérique au moins une fois par mois et 37 % tous les jours ou presque.  35,8 % des foyers français sont aujourd’hui équipés des 4 écrans (TV, Ordinateur, Mobile & Tablette), selon une étude sur La vidéo en France en 2016, réalisée par Médiamétrie pour l’IAB France.

video-IAB

79,6 millions

Netflix comptait fin 2015 79,6 millions d’abonnés, dont 49,6 millions aux Etats-Unis et 30 millions à l’international, selon les dernières estimations de l’Union européenne de radiodiffusion (UER). Ses investissements dans les contenus s’élevaient à 2,41 milliards.

CjrzlhlUoAES9ee

– 183.000 abonnés

En France, les abonnements à Canal+ continuent de reculer, s’établissant à 8,276 millions au 31 mars 2016, en baisse de 183 000 sur trois mois. Groupe Canal+ se rattrape à l’international affichant un portefeuille global de 15,4 millions d’abonnements, en hausse de 170 000 en un an, grâce aux très bonnes performances des activités de télévision payante en Afrique. La situation est un peu meilleure pour Vivendi dans le secteur de la musique grâce à une de croissance 59,7% des revenus liés aux abonnements et au streaming. Communiqué de Vivendi

16,6 milliards €

En 2014, les radiodiffuseurs de service public européens ont investi 16,6 milliards € dans les contenus, dont 84% dans des contenus originaux, ce qui les place bien en amont des groupes privés tels que Sky (3,3 milliards dont 23% de contenus originaux) ou Netflix (2,41 milliards € dont 9% de contenus originaux). PSM investment in European Content – UER – Avril 2016

7,3 milliards €

Les recettes brutes des salles de l’UE ont atteint le niveau record de 7,3 milliards d’EUR en 2015. Les films de studios américains occupent 18 places du classement des 20 films les plus populaires dans l’UE, dominé par Star Wars: The Force Awakens (39,8 millions d’entrées), Minions (39,5 millions), Spectre (37,9 millions) et Jurassic World (30,4 millions). La part de marché des films européens recule à 26,1 %. Avec plus de 1 600 longs métrages, la production de films dans l’UE a poursuivi sa croissance. La pénétration des salles numériques dans l’UE s’est maintenue à 92 %. Source : Observatoire européen de l’Audiovisuel

87 millions €

Les recettes enregistrées par Proximus TV au 1er trimestre 2016 ont progressé de 10,5% pour atteindre 87 millions €. Sur la même période, l’offre TV de Proximus a gagné 35.000 abonnés (dont 9.000 via un pack) pour atteindre 1.795.000 abonnés; sur an cela représente un accroissement de 137.000 abonnés (+8,3%). Résultats Q1 2016.

4.943 heures

Le volume de production de programmes audiovisuels français soutenus en 2015 par le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) a atteint 4.943 heures (+2,4%). Le montant total des aides allouées par le CNC à la création et à la production de programmes audiovisuels s’est élevé à 241,0 M€ en 2015 (240,1 M€ en 2014). Etude du CNC.

33 longs métrages

Sur les 33 longs métrages reconnus comme belges en 2015, 12 films étaient à financement majoritaire belge et 21 étaient des coproductions internationales minoritaires. Ils représentaient un financement total de 178,9 millions € dont 26,44% financé par la Belgique (47,3 millions  ) et 63,5% par la France (113,6 millions €). Bilan du Centre du Cinéma.

200 millions €

de dépenses audiovisuelles en Région wallonne, c’est le bilan de 15 ans d’activité du fonds régional d’investissement Wallimage; 60,65 millions ont été injectés depuis 2001 dans 282 coproductions dont 217 longs métrages, 40 films d’animation, 16 documentaires et 10 fictions TV. Voir le bilan dans La Libre Belgique.

1 = 7,62

Pour 1 € investi dans la production par les collectivités, on compte 6,62€ de retombées locales directes (rémunérations, dépenses techniques, tournages) et 1€ lié au tourisme (hébergement, restauration, transport, loisirs). C’est ce qui ressort d’une évaluation des aides à la production cinématographique et audiovisuelle en région menée par le CNC.

386.400

téléspectateurs devant leur petit écran pour le 7ème épisode de La Trève diffusé ce dimanche sur La Une, soit une part de marché de 19,7%. Ils étaient 356.700 (21,7%) à suivre l’épisode suivant de cette série issue du Fonds RTBF/FWB et qui se clôturera en apothéose ce 20 mars.

80%

des Belges utilisent la télévision pour s’informer sur l’actualité européenne, 50% la radio, 48% la presse écrite, 30% les sites internet et 8% les réseaux sociaux, selon la dernière étude Eurobaromètre publiée par la Commission européenne.

25,45 millions

d’entrées comptabilisées par le CNC au mois de février 2016, soit un niveau très supérieur à février 2015 (+12,9 %) et un record depuis l’établissement de ce décompte en 1980. Pour les deux premiers mois de l’année 2016 l’augmentation est de 6,9% à 42,03 millions d’entrées.

6%

des téléspectateurs francophones et 8% des téléspectateurs flamands ont délaissé la vision en direct au profit du différé, selon le dernier Baromètre TV de la RMB. Dans le cas des programmes de fiction, ils sont 12% du côté francophone et 16% en Flandre.

2,5 millions

Le nombre de téléspectateurs qui ont suivi la retransmission de la 41ème cérémonie des César le 26 février sur Canal+, soit une part de marché de 11,9% et un gain de 100.000 personnes par rapport à 2015.

1.759.000

abonnés à Proximus TV à la fin 2015 soit un gain de 167.000 abonnés sur l’année, grâce à une offre étendue et un accès « tout écran ».

72%

des foyers belges équipés de la télévision recourent à la vidéo-à-la-demande (VOD) selon l’indice DESI 2016 qui mesure l’économie et la société numérique élaboré par la Commission européenne (DG CNECT).

6,5 millions

de visionnages pour la 6ème édition de MyFrenchFilmFestival qui s’est tenu en ligne du 18 janvier au 18 février. 10 longs métrages et 10 courts étaient proposés sur le site myfrenchfilmfestival.com et les 37 plateformes partenaires de la manifestation.

477.000

téléspectateurs – soit 27% de part de marché – pour les 2 premiers épisodes de « La Trève » diffusés dimanche 21 février sur la RTBF. Un score prometteur pour cette nouvelle série belge francophone de 10 épisodes financée par le Fonds Séries RTBF/FWB.

1,39 million

de téléspectateurs procurent une belle réussite à « L’annonce », la fiction d’ARTE diffusée ce vendredi 19 février, qui a réalisé 5,6 % de parts d’audience. Ce score correspond à la meilleure audience en nombre de téléspectateurs de la case Fiction du vendredi depuis 2 ans.

44 milliards €

En 2014, le poids économique direct de la culture en France, mesuré par la valeur ajoutée produite par chacune des branches culturelles, s’élève à 44 milliards d’euros et représente 2,3 % de l’économie française. Les branches contribuant le plus au poids économique en 2014 sont l’audiovisuel d’abord (12,6 milliards soit 29 % de l’ensemble des branches culturelles), le spectacle vivant (16 %) puis la presse (12 %).

21,3 millions

Quelque 21,3 millions de spectateurs se sont rendus dans les salles de cinéma en Belgique l’an dernier, estime la Fédération des cinémas de Belgique (FCB) dans un communiqué jeudi. C’est 3,8% de plus qu’en 2014, mais en dessous de la moyenne européenne.

22.057

téléspectateurs ont suivi la diffusion de la Cérémonie des Magritte du cinéma sur BeTV le 6 février dernier.

%d blogueurs aiment cette page :